/entertainment/music
Navigation

Voici cinq choses à retenir des American Music Awards

Coup d'oeil sur cet article

Le triomphe de Taylor Swift, la présence de danseurs québécois, du lip-sync entre deux fausses notes... Il s’en est passé des choses aux American Music Awards dimanche soir. Voici cinq points à retenir du gala de plus de trois heures, dont les gagnants sont déterminés par vote populaire.

Taylor Swift détrône Michael Jackson

Taylor Swift
Photo AFP
Taylor Swift

En remportant six trophées dimanche, la chanteuse a porté sa collection d’American Music Awards à 29, devenant au passage l’artiste la plus primée de l’histoire du gala. Michael Jackson se contente du second rang avec 24 statuettes. En plus de recevoir le prix de l’Artiste de l’année, la star est montée sur scène pour passer en revue les plus grands succès de sa carrière, tout juste avant de rafler la palme de l’Artiste ayant marqué la dernière décennie. Au micro, Taylor Swift a remercié ses fans pour leur soutien et leur amour. Et bien qu’elle soit présentement au cœur d’un conflit impliquant son ancienne maison de disques, la lauréate a semblé avoir eu du bon temps durant toute la soirée. La caméra l’a montrée à plusieurs reprises en train de danser, rire et s’égosiller au parterre pendant que d’autres artistes livraient leurs performances.

Des gagnants

Christina Aguilera
Photo AFP
Christina Aguilera

Quelques artistes sont ressortis gagnants du gala... et pas seulement ceux qui sont montés sur scène pour récupérer un prix et pour chanter, comme Billie Eilish (Révélation) et Post Malone (Album rap). 

Parmi les meilleures prestations, soulignons celle d’une Christina Aguilera particulièrement en voix accompagnée du groupe A Great Big World pour Fall On Me, une nouvelle ballade qui rappelle – de belle façon – leur collaboration de 2013, Say Something. Dans un numéro semblant commandité par Sico, Halsey a également diverti en mariant peinture, chant et danse. Côté nostalgie, Green Day a souligné le quart de siècle du disque Dookie en jouant Basket Case et Toni Braxton a revisité Un-break My Heart.

Le Québec danse

Kim Gingras (droite) danse lors de la prestation musicale de Dua Lipa.
Photo AFP
Kim Gingras (droite) danse lors de la prestation musicale de Dua Lipa.

 

Vincent Noiseux (coin supérieur droit)
Photo AFP
Vincent Noiseux (coin supérieur droit)

Les danseurs québécois Kim Gingras et Vincent Noiseux ont participé aux festivités. La première s’est déhanchée aux côtés de Dua Lipa au cours d’un numéro doté d’une ambitieuse chorégraphie. Pour sa part, Vincent Noiseux (en haut à droite) a épaulé Shania Twain en clôture du rendez-vous. L’icône country a foulé les planches du Microsoft Theater de Los Angeles pour proposer ses grands succès en rafale, dont You’re Still The One et That Don’t Impress Me Much. Rappelons que Kim Gingras est récemment retournée en Californie pour poursuivre sa carrière de danseuse. Son amoureux, l’auteur--compositeur Fred St-Gelais, l’a accompagnée pour nouer quelques relations professionnelles.

Cotes d’écoute peu reluisantes

Ciara
Photo AFP
Ciara

Alors qu’au Québec, les cotes d’écoute des galas (Artis, ADISQ, Gémeaux) se portent bien, aux États-Unis, c’est tout le contraire. Plus les années passent et plus les auditoires des cérémonies de remises de prix fléchissent. Les American Music Awards ont évité la catastrophe en ralliant 6,7 millions de téléspectateurs dimanche, soit 150 000 de plus que l’an dernier, lorsqu’ils avaient enregistré leur pire résultat de l’histoire. Idée pour l’an prochain : confier les rênes du gala à un(e) vrai(e) animateur(trice) et non une chanteuse comme Ciara, qui profitera de l’événement pour ploguer ses nouvelles chansons.

Encore du lip-sync

Selena Gomez
Photo AFP
Selena Gomez

Plusieurs artistes ont recouru au lip-sync. La démonstration la plus évidente est survenue à l’ouverture de la cérémonie, gracieuseté de Selena Gomez. Après avoir commencé son numéro en poussant la note « pour vrai » sur Lose You To Love Me, les bandes préenregistrées ont pris le dessus sur Look At Her Now. Résultat : son numéro n’a convaincu personne, sauf ceux qui croient qu’elle n’a aucun talent vocal. Même ses mouvements de danse, pourtant extrêmement simples, laissaient à désirer. Un fiasco qui rappelait le tristement célèbre Gimme More de Britney Spears aux MTV Video Music Awards de 2007.