/sports/football/rougeetor
Navigation

Rouge et Or: une chance à saisir pour Kétel Assé

Le bloqueur vedette de l’Université Laval démontrera son savoir-faire au NFLPA Collegiate Bowl en Californie.

Rouge et Or football
Photo d’archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Kétel Assé prendra part à la 9e édition du NFLPA Collegiate Bowl qui se déroulera le 18 janvier au Rose Bowl à Pasadena.

Le bloqueur étoile du Rouge et Or de l’Université Laval a reçu la bonne nouvelle dans les derniers jours. «Je suis content d’avoir la chance de compétitionner au sud de la frontière et de montrer ce que je peux faire, a mentionné Assé. Je veux démontrer que je peux rivaliser avec les meilleurs joueurs américains.»

«Je pensais être choisi pour le East West Shrine Game, mais je suis content pour Marc-Antoine [Dequoy], un ancien de Montmorency comme moi, a poursuivi Assé, qui a été élu sur la première équipe d’étoiles au pays pour une deuxième année consécutive. Le East West Shrine Game est plus ancien que le NFLPA Collegiate Bowl, mais ce sont deux événements de même niveau et les 32 équipes de la NFL seront présentes.» «Je veux bien faire en Californie afin d’obtenir un proday en mars, ajoute Assé, et d’obtenir une invitation à un camp de la NFL au début mai. » Assé n’aura pas le temps de chômer avant son départ pour la Californie. Il a repris le chemin du gymnase dix jours après la défaite à la Coupe Dunsmore face aux Carabins de l’Université de Montréal et il partira le 2 janvier à destination de Knoxville au Tennessee où il s’entraînera avec le gourou de la préparation physique Charles Petrone. Un défi bien précis attend Assé au cours des prochaines semaines.

Yoga et flexibilité

«Les recruteurs des 49ers et des Bears qui m’ont vu à l’œuvre m’ont dit que j’avais le physique et les habiletés nécessaires pour évoluer comme bloqueur, mais que je devais améliorer ma flexibilité pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs ailiers défensifs, a-t-il mentionné. Je dois être capable de bloquer un ailier défensif de 280 livres qui arrive bas [leverage] pour me déjouer. C’est important d’être fort, mais tu dois aussi être flexible. Avant on me le disait, mais je n’en prenais pas conscience.»

«Pour m’améliorer, j’ai commencé le yoga, de poursuivre le gaillard de 6 pi 7 po et 300 livres. Ce n’est pas facile pour un gros bonhomme, mais mon agent [Sasha Ghavami] m’a mis au défi de m’améliorer d’ici la Californie. Quand je mets les efforts, je peux progresser rapidement. J’ai une chance et je dois la prendre pour ne pas avoir de regret. Je regarde Laurent Duvernay-Tardif. Il est très flexible et il est capable de tout faire.»

Adam Auclair en vitrine au Texas en janvier

Adam Auclair a reçu une invitation pour le College Gridiron Showcase qui se déroulera du 4 au 8 janvier à Fort Worth au Texas.

Le secondeur du Rouge et Or de l’Université Laval suivra les traces de ses anciens coéquipiers Samuel Thomassin (2019) et Tyrone Pierre (2018). Plusieurs recruteurs de la NFL sont présents ainsi que ceux de la LCF.

«C’est une bonne nouvelle et ça va être vraiment une belle expérience, a mentionné Auclair. Je veux montrer ce que je peux faire de l’autre côté de la frontière.»

«C’était un de mes objectifs et j’ai envoyé un vidéo de mes meilleurs jeux, ajoute le joueur défensif par excellence sur la scène canadienne en 2017. J’étais vraiment content quand j’ai reçu mon invitation. Parce que je voulais me concentrer sur notre fin de saison, je n’ai accepté l’invitation que vendredi dernier.»

Match simulé

Contrairement au East West Shrine Game et au NFLPA Collegiate Bowl, les joueurs invités au College Gridiron Showcase ne disputent pas un match à la fin de la semaine. Des entraînements sont au programme ainsi qu’un match simulé pour conclure le tout.

«Je veux afficher de l’intensité et montrer que je suis capable de rivaliser avec les Américains, a-t-il indiqué. Je veux montrer le meilleur de moi-même et démontrer que je suis réceptif aux consignes des entraîneurs et capable de les mettre en application. Je veux progresser pendant toute la semaine. Parce qu’il n’y a pas de tests physiques, je vais pouvoir me concentrer sur les éducatifs de football dans ma préparation.»

À la surprise de plusieurs, Auclair n’a pas été retenu au sein des équipes d’étoiles canadiennes, jeudi dernier, lors du banquet de la Coupe Vanier, lui qui avait été sélectionné au sein de la première constellation en 2017.

«Il y a d’autres bons joueurs, mais je n’ai pas trop compris la décision, a-t-il mentionné. J’avais un bon film. Malgré tout, je suis satisfait de ma saison.»

Au retour du Texas, Auclair amorcera sa préparation physique en prévision d’une éventuelle invitation au camp d’évaluation de la LCF qui aura lieu en mars à Toronto.