/travel/mexique-et-caraibes
Navigation

La Fabrica de arte cubano revisitée

Coup d'oeil sur cet article

C’est le lieu le plus magique de tout La Havane et il ouvre ses portes en soirée pour le grand public, du jeudi au dimanche seulement.

On y vient seul, accompagné ou en groupe, c’est selon votre situation du moment, mais jamais vous ne vous sentirez seul. La jeunesse cubaine s’y donne rendez-vous, mais aussi de nombreux touristes qui sont de passage dans l’île. Les personnes plus âgées comme moi ne se sentiront pas rejetées, soyez sans crainte, car à Cuba, on pratique ce que j’appellerais l’insertion sociale, les familles cubaines réunissent très souvent sous un même toit enfants, adolescents, parents et grands-parents. Ici, aucun rejet en raison de l’âge. Même chose à la FAC, sauf en ce qui a trait aux enfants et aux ados qui ne sont pas acceptés, comme de coutume. Sauf durant les périodes de vacances scolaires où des activités de jour sont organisées.

Impossible ne pas apprécier ce pot-pourri culturel qu’on y offre généreusement : musique, toutes sortes de musique, y compris des ensembles vocaux, des concerts d’orchestres de cuivre, de musique classique et de jazz, des expositions d’art graphique et de photos à couper le souffle, des films et des vidéos en accord avec l’activité culturelle du jour, des toiles osées qui questionnent notre façon de penser et de voir la vie tout autour et parfois de la peinture en direct, des défilés de mode originaux, du ballet époustouflant et de la danse contemporaine, oui, surtout de la danse, où les Cubains sont passés maîtres, et justement ici, le maître enseigne à l’élève que nous sommes, dans la bonne humeur et sans fla fla : rumba, hip hop, afro-beat, break dance, un peu de salsa et de rock également, sans oublier la musique électronique. C’est sans complexe, on suit les rythmes, on suit le prof, on suit les mouvements de la petite foule décontractée à ses côtés et c’est parti mon kiki, croyez-moi, sans qu’il soit besoin de s’envoyer préalablement un ou deux mojitos pour se dégêner. Il y en a pour tous les goûts et tous les sens.

Chaque salle a sa propre ambiance et on déambule d’une pièce à l’autre, sur différents niveaux, parfois sous les étoiles, avec la même impression d’assister à un vaste happening, et même d’être partie prenante à cet événement unique qui se déroule dans une ambiance de cabaret éclectique de jamais-vu.

Il est préférable d’arriver tôt, vers 20h30, sinon, plus tard en soirée, c’est la file d’attente assurée, car les Cubains sortent tard. Profitez-en pour casser la croûte avant de vous lancer dans les différentes activités culturelles proposées. Au menu, tapas variés et exceptionnels, à moins que vous préfériez un menu plus gastronomique au restaurant El Cocinero, baptisé ainsi du nom de cette ancienne usine d’huile convertie en fabrique culturelle. Vous pourrez repartir avec un joli souvenir déniché dans la boutique de la Fabrica de arte qui m’a rappelé, en plus petit, celle du Musée Beaubourg à Paris. Vous ne payez vos consommations qu’en sortant, attention de ne pas perdre le petit carton sur lequel on les aura annotées.

Rue 26, au coin de la 11e rue, dans le quartier Vedado de La Havane. Prix d’entrée : 2 cuc.