/news/politics
Navigation

Dossier du Groupe Capitales Médias: le ministre Pierre Fitzgibbon mis en demeure

Coup d'oeil sur cet article

 La présidente du conseil d’administration de Groupe TVA et vice-présidente du conseil de Québecor, Sylvie Lalande, a mis en demeure mercredi Pierre Fitzgibbon, après que le ministre de l’Économie eut suggéré la présence d’un conflit d’intérêts dans la décision de Desjardins de ne pas financer la coopérative des journaux de Groupe Capitales Médias.  

 • À lire aussi: Groupe Capitales Médias: Desjardins va réévaluer le dossier 

 • À lire aussi: Groupe Capitales Médias: Fitzgibbon demande à Desjardins de reconsidérer sa décision 

 Dans la mise en demeure transmise au ministre mercredi par l’avocat de Mme Lalande, il est reproché à M. Fitzgibbon d’avoir «causé un tort inqualifiable» à la présidente du Groupe TVA, qui dirige également le conseil d’administration de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD).  

 «Vous avez suggéré aux journalistes de s’enquérir sur la composition de ce conseil afin d’explorer les raisons de la décision de Desjardins, insinuant dès lors que les administrateurs de CRCD y auraient pris part. Plus encore, vous avez refusé de commenter son indépendance pour ensuite suggérer qu’elle pourrait être en conflit d’intérêts», peut-on lire dans la mise en demeure.   

Photo Simon Clark

 Dans une mise au point communiquée mercredi, Desjardins a rappelé que CRCD n’était jamais intervenu dans le processus puisque la demande ne s’est jamais rendue jusqu’à son conseil d’administration.  

 «La demande de contribution à l’effort de relance des six quotidiens du GCM sous forme d’une coopérative à la hauteur de 2 M$ n’a jamais été soumise au conseil d’administration de CRCD. En effet, toute demande d’investissement égale ou inférieure à 2 M$ est autorisée par les gestionnaires de Desjardins Capital», indique Desjardins par voie de communiqué.  

 La mise en demeure reproche au ministre Fitzgibbon de ne pas avoir effectué une simple revue des faits avant d’impliquer Mme Lalande dans ses propos.  

 Mme Lalande exige du ministre de se rétracter «publiquement et sans ambigüité» de toutes ses «insinuations fausses et trompeuses quant au prétendu manque d’indépendance» de la présidente du Groupe TVA. Des excuses publiques sans réserve sont également exigées d’ici mercredi 17 h, sans quoi des recours judiciaires pourraient être entrepris.  

 Le ministre Fitzgibbon s’était dit «surpris», au cours des derniers jours, de la décision de Desjardins de ne pas investir dans la reprise des quotidiens régionaux de Groupe Capitales Médias. Le premier ministre François Legault avait quant à lui souligné son «inquiétude» de voir Desjardins se retirer du projet.  

 Le Mouvement Desjardins a annoncé mercredi une nouvelle évaluation du dossier de relance des journaux de Groupe Capitales Médias, «avec rigueur et ouverture», après une bonification du plan d’affaires. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.