/entertainment/shows
Navigation

Festival du Jamais Lu: des œuvres inédites et en construction pour la 9e édition

Quelques auteurs de l'édition 2019 du Festival du Jamais Lu.
Photo courtoisie, Llamaryon Quelques auteurs de l'édition 2019 du Festival du Jamais Lu.

Coup d'oeil sur cet article

La thématique de la disparition sera au cœur de la neuvième édition du Festival du Jamais Lu. Seize auteurs aborderont ce thème à travers des œuvres inédites et certaines qui sont en construction. 

Le thème de la disparition s’est rapidement imposé comme l’élément central de cette édition qui se déroulera jeudi, vendredi et samedi au Théâtre Périscope. 

«Nous sommes souvent frappés par la cohérence qui se dégage de l’ensemble des textes reçus. Il y a toujours, lorsqu’on s’y attarde, un dénominateur commun. La thématique de la disparition est apparue nettement cette année. Elle se lisait partout, obsédante», a indiqué la directrice artistique Marianne Marceau, il y a quelques semaines, lors du dévoilement de la programmation.  

Seize auteurs ont choisi d’aborder cette thématique qui est dans l’air du temps et aussi dans l’actualité. 

«Chacun des huit textes retenus, à leur façon, fait valoir ce qui dans l’humain est à protéger. Ce qui le rend bouleversant, ce qui fait de lui un être à la fois tragique et sublime», a-t-elle indiqué. 

Le Festival du Jamais Lu proposent des lectures théâtrales, des rencontres et des activités festives au grand public. 

Les auteurs et comédiennes Laura Amar et Carolanne Foucher présenteront, jeudi, lors de la soirée d’ouverture, une mise en lecture de deux nouveaux textes. 

Les auteures et comédiennes Laura Amar et Carolanne Foucher.
Photo courtoisie, Llamaryon
Les auteures et comédiennes Laura Amar et Carolanne Foucher.

L’Usine, de Laura Amar, s’intéresse à l’amour grandissant entre Joseph et Joséphine qui habitent dans la carcasse d’un vieil autobus. L’histoire se déroule dans une ville fantôme post-apocalyptique, où une inquiétante boue rouge est déversée par une usine abandonnée. 

Laura Amar, Frédérique Bradet et Gabriel Cloutier Tremblay interpréteront, à 19h, cette mise en lecture. 

Manipuler avec soin, de Carolanne Foucher, raconte l’histoire de Josianne, une jeune femme qui s’est fait poser une alarme corporelle qui se déclenche lorsqu’elle se retrouve dans une situation intime inconfortable. Une alarme qu’elle tentera de désamorcer lorsqu’elle se retrouvera, chez- elle, en compagnie de son nouvel amant. 

Carolanne Foucher, Steve Gagnon, Simon Lacroix et Catherine Oksana Desjardins interpréteront la mise en lecture de Pascale Renaud-Hébert. C’est à 21h. 

Vendredi, à 19h, les auteurs Odile Gagné-Roy, Isabelle Hubert, Lauren Hartley, Vincent Massé-Gagné et Simon Lepage présenteront, lors de l’événement L’accélérateur de particules, des extraits de cinq textes en construction. Vingt-six comédiens donneront vie à ces cinq extraits. 

Le Jamais Lu se terminera samedi avec une soirée de clôture où six auteures répondront, sous forme de courts docu-théâtres, à la question : Que souhaiteriez-vous voir disparaître? 

On retrouvera Jean-Philippe Baril-Guérard, Maxime Beauregard-Martin, Catherine Éthier, Olivier Normand et Véronique Côté. Un quartet de jazz, constitué de Frédéric Brunet, Johannes Groene, Fabrice Métiver et Thierry Steckerman livrera des interventions musicales. Un party de clôture suivra. 

La programmation détaillée est en ligne à jamaislu.com.