/finance/business
Navigation

Groupe Capitales Médias: Desjardins va réanalyser le dossier

Coup d'oeil sur cet article

Moins de vingt-quatre heures après que le gouvernement Legault a exprimé sa déception, Desjardins a annoncé qu’elle réévaluera finalement sa décision de ne pas participer au sauvetage des quotidiens de Groupe Capitales Médias (GCM).  

• À lire aussi: Groupe Capitales Médias: Fitzgibbon demande à Desjardins de reconsidérer sa décision  

L’institution financière dit avoir accepté de revoir le dossier après que le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a indiqué lors d’une mêlée de presse, mardi, «que le gouvernement était ouvert à bonifier sa participation pour atténuer les risques».  

«Étant donné que le plan d’affaires présenté aurait été récemment été bonifié, [...] les différentes composantes concernées chez Desjardins procéderont dans les prochains jours, avec rigueur et ouverture, à l’évaluation du nouveau dossier», mentionne le communiqué diffusé en fin d’avant-midi, mercredi.  

S’il fallait que Desjardins décide à nouveau de ne pas financer le projet de coopératives soutenu par les employés des six quotidiens en difficulté de Groupe Capitales Médias, il faudra «se rendre à l’évidence que le modèle ne marchera pas», a plus tard réagi le ministre Fitzgibbon. D’autres partenaires financiers pourraient toutefois participer à la transaction. «Il n’y a pas juste Desjardins», a-t-il rappelé.  

Legault en rajoute  

Quelques heures plus tôt, le premier ministre François Legault avait ajouté sa voix à celle de son ministre de l’Économie, en ce qui a trait à la non-participation du Mouvement Desjardins dans le projet de coopératives des journaux de GCM.  

«Desjardins n’envoie pas un message positif», avait déploré M. Legault, en rappelant à son tour qu’il s’agit pourtant d’un modèle soutenu par Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD), une composante du Mouvement Desjardins qui bénéficie d’avantages fiscaux (au même titre que le Fonds de solidarité FTQ).  

«C’est surprenant et inquiétant de voir qu’un projet de coopératives pour sauver des journaux importants au Québec ne soit pas appuyé par Desjardins», avait ajouté le premier ministre.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.