/entertainment/opinion/columnists
Navigation

J’haiiiiiis les chansons de Noël

Coup d'oeil sur cet article

Oui, je le dis, je le confesse dès le départ, je suis une grincheuse de Noël.  

Pas. Ca. Pa. Ble.  

Je grince des dents dès que je vois apparaître, début novembre, le monsieur adipeux (on ne peut plus dire gros) avec sa barbe blanche (OK boomer) et sa hotte remplie de bébelles ultracommerciales pas du tout écologiques.  

Mais ce que je déteste le plus de Noël, ce que je redoute le plus chaque année, c’est l’avalanche d’albums de Noël. Comme dirait l’autre : en as-tu vraiment besoin ?  

MON BEAU SAPIN  

À part des impératifs commerciaux, je ne vois pas quel est le défi artistique pour un musicien de sortir un album de Noël. Heille, c’est tout un défi, ça, « réinventer » Petit papa Noël ! On est tous suspendus à vos lèvres !  

Misère ! La planète avait-elle vraiment besoin d’une 634562154176523560123567855408754075624704576e interprétation de ces paroles inoubliables « Dehors, tu vas avoir si froid/C’est un peu à cause de moi » ?  

J’ai compté pas moins de trois versions de Petit papa Noël sur les albums de Noël sortis cette année.  

Je pense que rendu là, il le sait le père Noël, qu’il ne faut pas qu’il l’oublie, ton petit soulier.  

Je comprends qu’il y ait 120 versions différentes de Hallelujah de Leonard Cohen, c’est un chef-d’œuvre.  

Mais, franchement, à combien de reprises de J’ai vu maman embrasser le père Noël un être humain peut-il être soumis ? Après les reprises par les BB, Alain Morisod et Céline, on aurait pu passer à un autre appel, non ?  

CALENDRIER DE L’AVENT  

Il n’y a pas que les chansons, aussi excitantes qu’un pâté au poulet végane sans poulet, qui me donnent de l’urticaire. Il y a aussi les titres de ces albums de Noël qui me donnent envie d’hiberner jusqu’au 6 janvier.  

Quelle originalité, Mesdames et Messieurs ! Pour leurs tout nouveaux albums de 2019, Isabelle Boulay propose : En attendant Noël alors que Damien Robitaille propose : Bientôt ce sera Noël.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

On imagine que, lors de séance de remue-méninges, les options « Noël est au coin de la rue », « On a-tu assez hâte à Noël, Môman » et « Ça peut pas être Noël, on vient juste de fêter Halloween » ont été écartées.  

N’EN JETEZ PLUS, LA HOTTE EST PLEINE  

Sur les sites de Renaud-Bray et Archambault, j’ai trouvé des dizaines de dizaines de suggestions d’albums de Noël : Mario Pelchat, Ginette Reno, Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, Fernand Gignac, Patrick Norman, Mélissa Bédard, Shirley Théroux, Guylaine Tanguay et même Gregory Charles, portant une tuque rouge et blanche. D’ailleurs, je me demande si ça n’aurait pas donné le goût à Dominique Anglade de déclarer : « Le Québec est prêt pour un père Noël noir ».  

SAINTE NUIT  

Je comprends des artistes comme Maryse Letarte, qui a choisi il y a quelques hivers de réinventer le genre en écrivant de nouvelles chansons plutôt que des reprises, avec ses albums Des pas dans la neige et La parade.  

Mais je ne suis plus capable d’entendre 28 000 versions de All I Want for Christmas Is You.  

N’en déplaise à Mariah Carey, tout ce que je veux pour Noël... c’est le silence.