/misc
Navigation

Canopy Growth dévoile ses boissons au cannabis

Certains de ces produits seront vendus à la SQDC

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation On devrait retrouver à la SQDC ces eaux gazéifiées au THC à saveur de citron ou de pamplemousse. La marque Houseplant est celle de l'acteur Seth Rogen et du réalisateur Evan Goldberg en partenariat avec Canopy Growth.

Coup d'oeil sur cet article

Le producteur Canopy Growth a dévoilé aujourd’hui, à Toronto, ses boissons au cannabis dont certaines risquent de se retrouver sur les tablettes de la SQDC.   

Je précise que la SQDC n'a pas voulu me confirmer quels produits de Canopy elle aura en magasin en janvier. Mais logiquement, les boissons ci-bas devraient être vendus chez nous. Comme la province a un règlement très restrictif qui interdit les bonbons et le chocolat, il reste surtout les boissons. 

Voici donc ce qui pourrait se vendre Québec (aucune boisson ne peut contenir d’alcool). 

Les prêts-à-boire   

Le Pénélope Tonic qui contient 2,5 mg de THC et 1,5 mg de CBD.       

Le Bakerstreet et ginger Ale et le Houndstooth et soda qui contiennent tous deux 2 mg de THC       

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation

  

Les eaux gazéifiées  

L’entreprise a aussi développé une marque en partenariat avec l’acteur Seth Rogen et le réalisateur et scénariste Evan Goldberg (Pineapple express, Superbad) : Houseplant. Il s’agit d’eau gazeifiée. Il y aura une eau au pamplemousse et une autre au citron et elles seront à base de sativa. Les deux boissons contiennent 2,5 mg de THC dans une canette de 355 ml.       

  

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation

Canopy a aussi une autre marque d’eau gazéifiée: Quatreau. Il y en a au concombre et menthe ou et fruit de la passion et goyave qui ne contiennent pas de THC mais plutôt 20 mg de de CBD.       

Deux autres boissons Quatreau contiendront 2 mg de CBD et 2 mg de THC. Ils seront à saveur de Gingembre et lime ou de bleuets et acaï.       

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation

Tous ces produits semblent respecter le règlement québécois sur les comestibles alors il y a de bonnes chances de les retrouver sur les tablettes. Les canettes sont assez sobres (on est loin des belles canettes attrayantes de bière!) alors ça devrait passer le test.       

Pas au Québec  

Par contre, voici les produits qui seront vendus partout au Canada, mais pas au Québec :       

Le Deep Space, une boisson de 222 ml avec.... attention: pas 2mg, pas 5 mg mais bien 10 mg de THC. C’est le maximum par portion prévu par Santé Canada. Au Québec, le maximum par portion est de 5 mg. Faudra aller en Ontario pour faire le party. Comme disent les Anglos : tables are turned!   

  

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation

Il y aura aussi du cannabis distillé, le Houndstooth, pour mélanger soi-même à ses propres boissons (non alcoolisés, précise Canopy. On a envie d’ajouter un petit «wink wink»). Mais la bouteille contenant 10 mg de THC, ce serait interdit ici.   

Canopy produit également trois sortes de chocolats. Les boîtes sont aussi très sobres. Mais bon du chocolat, on le sait, c’est pour les enfants donc le gouvernement Legault dit: NON!       

Canopy Growth Corporation-Canopy Growth Outlines -Cannabis 2-0-
Canopy Growth Corporation

  

  

L’avenir de l’industrie?  

Je rappelle qu’il faudra attendre le 1er janvier pour les voir apparaitre à la SQDC. Les comestibles arriveront progressivement.       

Si toutes les succursales de la SQDC vendront des comestibles le 1er janvier, préparez-vous mentalement à ce que quelques tablettes soient vides lors de votre passage surtout si les produits sont très populaires, me dit Fabrice Giguère, porte-parole de la SQDC. Il faudra laisser un peu de temps à l’industrie pour s’ajuster à la demande.       

Il y a deux ans, j'avais interviewé le pdg de Canopy Growth Bruce Linton qui me disait que les boissons au cannabis était l’avenir de l’industrie. Selon lui, il s’agit de la seule façon de couper l’herbe sous le pied au marché noir car jamais les dealers ne voudront investir pour développer des boissons et les embouteiller avec de belles étiquettes. Linton se voyait même suivre les traces du distillateur Seagram de la famille Bronfman, qui a fait fortune avec l’alcool à la fin de la prohibition.       

Il a depuis quitté Canopy. Même si il ne faut jamais sous-estimer le marché noir, je suis bien curieuse de voir si l’avenir lui donnera raison.        

Et vous, pensez-vous que les boissons vont révolutionner notre façon de consommer du cannabis?