/news/currentevents
Navigation

L'appel de l'ex-chef de police de Wendake rejeté devant la Cour suprême

L’ex-chef de police de Wendake Éric Gros-Louis
Photo d'archives L’ex-chef de police de Wendake Éric Gros-Louis

Coup d'oeil sur cet article

Les portes de la justice se sont définitivement refermées, jeudi, pour l’ancien chef de police de Wendake, Éric Gros-Louis, qui a vu sa demande d’autorisation d’appel être rejetée par la Cour suprême du Canada.  

En février 2017, Gros-Louis, 46 ans, a été trouvé coupable d’entrave, de vol et d’abus de confiance. En mai de la même année, l’ex-chef s’était vu condamner par le juge Pierre Rousseau à huit mois d’emprisonnement au sein de la communauté.  

Pour imposer cette sentence, le magistrat avait retenu le fait que Gros-Louis avait commis les infractions reprochées dans le cadre de ses fonctions d’agent de la paix.  

En mai 2019, la Cour d’appel avait rejeté la demande de délai supplémentaire faite par Gros-Louis, qui désirait produire « une preuve nouvelle » visant à l’innocenter. Un mois plus tard, cette décision était portée devant la Cour suprême qui l’a elle aussi rejetée.