/news/education
Navigation

Micro-ondes discriminatoires: le ministre de l'Éducation intervient

Coup d'oeil sur cet article

La politique discriminatoire d’une école primaire de Louiseville concernant l’utilisation des fours à micro-ondes a dérangé le ministre de l’Éducation. 

Des parents dénonçaient mercredi le fait que seulement les enfants qui payaient plus cher pour le service de garde avaient le droit d’utiliser les fours à micro-ondes

Le ministre Jean-François Roberge a été piqué au vif. «Ce n’est pas à amener un micro-ondes, à le brancher et à faire chauffer le lunch de leurs enfants», a-t-il lancé. 

«Il faut que les enfants mangent correctement à l’école et ce n’est pas vrai qu’il faut discriminer», a ajouté le ministre en insistant sur le fait que la situation allait être réglée. 

C’est un soulagement pour la mère de famille qui a dénoncé la situation. «Ça prouve que j’avais raison de vouloir le micro-ondes pour tous les enfants», affirme Cynthia Légaré. 

La commission scolaire a effectivement été contactée par le ministre de l’Éducation.  

Toutefois, la situation pourrait ne pas être réglée avant quelques semaines puisque c’est le conseil d’établissement qui décide des changements et que sa prochaine rencontre est prévue le 28 janvier prochain. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.