/news/consumer
Navigation

Un Vendredi fou occupé dans les centres d’achats... et au centre-ville

Douze manifestants ont été arrêtés vendredi à Montréal lors d’une protestation contre la surconsommation

Coup d'oeil sur cet article

Si des milliers de Québécois ont pris d’assaut les centres commerciaux pour le Vendredi fou aujourd'hui, des centaines de militants contre la surconsommation ont fait de même dans les rues de Montréal.

Des membres d’Extinction Rebellion Québec avaient commencé à se faire voir dès 5 h 30 vendredi matin pour dénoncer la frénésie d’achats.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Vers 15 h 30, environ 200 manifestants se sont couchés au milieu de la chaussée, rue Sainte-Catherine, ou se sont assis sur les trottoirs.

Photo Agence QMI, Erik Peters

En début de soirée, 12 personnes ont été arrêtées pour s’être enduit les mains d’une substance qu’ils ont collée sur une vitrine intérieure du magasin de vêtements H&M à l’angle des rues Peel et Sainte-Catherine. Leur geste a entraîné l’évacuation du magasin.

« On dénonce le Vendredi fou comme symptôme d’un système qui incite les gens à consommer de façon démesurée », a lancé une des cofondatrices d’Extinction Rebellion au Québec, Elza Kephart.

Après leur arrestation, les jeunes manifestants ont été libérés.

Ils pourraient faire face à des accusations de méfait, a indiqué la police de Montréal en soirée, soulignant que d’autres accusations pourraient s’ajouter.

Leurs messages et leurs coups d’éclat ne semblent pas avoir eu un grand effet.

Environ 250 personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal contre la surconsommation.
Capture d’écran TVA nouvelles
Environ 250 personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal contre la surconsommation.

Dans les grands centres commerciaux de banlieue, le Vendredi fou semblait plus populaire que jamais.

Carrefour Laval
Capture d’écran TVA nouvelles
Carrefour Laval

Stationnements pleins

Les stationnements du quartier DIX30 à Brossard, le Carrefour Laval, le Premium Outlets Montréal à Mirabel et les Promenades St-Bruno étaient bondés.

La circulation était dense sur plusieurs autoroutes, notamment à Blainville vers 20 h, aux abords des centres commerciaux.

Dix30, Brossard
Capture d’écran TVA nouvelles
Dix30, Brossard

Or, pour le professeur titulaire à l’école des sciences de la gestion de l’UQAM, Benoît Duguay, ce Vendredi fou serait de la poudre aux yeux.

« On ne fait que ça, des soldes. Ça, c’est juste un de plus. Regardez bien d’ici Noël, on va annoncer la vente trimestrielle, la vente du siècle... il y en a toujours une. C’est du folklore », s’exclame-t-il.

Des jeunes ont collé leur main gauche sur les vitres de commerces.
Photo tirée de facebook
Des jeunes ont collé leur main gauche sur les vitres de commerces.

Pour l’expert, le seul et unique moyen pour un consommateur d’économiser, c’est s’il connaît bien son produit et s’il a vérifié les prix des différents commerces.

Promenades St-Bruno
Capture d’écran TVA nouvelles
Promenades St-Bruno

« Pendant longtemps, les gros [commerçants] étaient favorisés. Mais maintenant, les marchands sont rendus habiles pour négocier », explique l’enseignant.

Selon le Conseil canadien du commerce de détail, les Québécois devaient dépenser près de 200 $ par personne pour leurs achats des Fêtes en ce Vendredi fou.

– Avec l’Agence QMI