/investigations
Navigation

Les fondateurs de Lab-École ont dû avancer de l’argent à Québec

Pierre Lavoie et Pierre Thibault ont payé pour le démarrage du projet

En juin 2018, Pierre Lavoie et Pierre Thibault ont participé à l’annonce des projets Lab-École retenus.
Photo d'archives, Simon Clark En juin 2018, Pierre Lavoie et Pierre Thibault ont participé à l’annonce des projets Lab-École retenus.

Coup d'oeil sur cet article

Les activités de Lab-École ont démarré de façon précipitée, à un tel point que ses fondateurs ont été obligés de mettre la main dans leur poche.

Notre Bureau d’enquête a découvert que l’architecte Pierre Thibault et le sportif Pierre Lavoie, des personnalités associées au projet à titre de bénévoles, ont dû avancer près de 180 000 $ pour faire démarrer ce projet d’écoles du futur.

Les états financiers de Lab-École, un organisme à but non lucratif (OBNL), indiquent qu’au 30 juin 2018, cette somme leur avait été remboursée.

Cube création inc. et Go le Grand défi inc., deux entreprises reliées à M. Lavoie, ont ainsi reçu 126 466 $. Une somme de 55 538 $ a aussi été remboursée à l’entreprise de M. Thibault, Atelier Pierre Thibault inc.

La directrice générale de Lab-École, Natacha Jean, a expliqué que les entreprises des deux fondateurs ont notamment fourni des services « au niveau de la gestion, de la comptabilité, de la gestion des paies, (pendant) les premiers mois ».

« Au début du Lab-École, ça a commencé rapidement », dit-elle.

Pour sa part, M. Thibault a expliqué qu’un échéancier avait dû être respecté avant la réception d’un financement gouvernemental, annoncé en mars 2017.

Pour aller plus vite

« Afin de ne pas retarder la mise en œuvre de notre projet, nous avons acquitté et assumé de nombreuses dépenses liées au Lab-École », a-t-il dit.

Les sommes ont été remboursées aux fondateurs sans aucun intérêt lors de la réception de la subvention du gouvernement. Une somme annuelle de 1,5 million $ a commencé à lui être versée, en février 2018, un an après la création de l’OBNL.

La sous-ministre à l’Éducation, Sylvie Barcelo, était pourtant membre du conseil d’administration de Lab-École dès mai 2017.

Le lancement officiel du projet a été fait en novembre 2017 en présence du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. L’annonce des écoles sélectionnées a été faite en juin 2018, trois mois avant le déclenchement de la dernière campagne électorale.

Professeur associé en l’éducation à l’UQAM, Gérald Boutin relève une certaine précipitation dans les débuts de Lab-École.

« On n’y est pas allé de façon progressive. C’était plus une dimension publicitaire qu’autre chose », estime-t-il.

Notre Bureau d’enquête a révélé hier que les coûts des six premiers projets de Lab-École étaient passés de 55,6 M$ à 105,9 M$.


NDLR: Erreur de lecture au Lab-École ! Dans un communiqué publié hier après notre reportage, l’organisme a écrit qu’il est « complètement faux d’affirmer que les classes coûteront 1,3 M$ chacune ». Or, nous n’avons jamais laissé entendre qu’il s’agit du coût de chaque classe. Nous avons écrit que deux classes de maternelle 4 ans dans les Cantons-de-l’Est coûteront chacune 1,3 M$, ce qui est rigoureusement exact.

 


Coûts assumés au départ par les firmes de Pierre Lavoie et Pierre Thibault

  • Création de l’organisme, mise en place du conseil d’administration, tenue de livres, rencontres de planification.
  • Activités de communication, création d’un site web et de documentation.
  • Visites de plusieurs écoles par les experts et l’équipe de conception.
  • Aménagement de locaux, frais de loyer, lignes téléphoniques, mobilier, matériel informatique.
  • Équipe recherche-création (production des premières maquettes, recherches, consultation d’experts du milieu) 
  • Payer le personnel de gestion de l’OBNL