/news/provincial
Navigation

Les travaux sur Henri-IV vont bon train

L’échéancier et le plan financier sont respectés, soutient le ministre des Transports, François Bonnardel

Lors d’une visite sur le chantier, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a présenté aux membres des médias les différents axes de l’autoroute Henri-IV qui ont été construits ou réparés jusqu’à présent.
Photo Didier Debusschère Lors d’une visite sur le chantier, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a présenté aux membres des médias les différents axes de l’autoroute Henri-IV qui ont été construits ou réparés jusqu’à présent.

Coup d'oeil sur cet article

Trois voies déjà accessibles sur Henri-IV (73) Nord, deux sur la bretelle de l’avenue Chauveau : le ministre des Transports, François Bonnardel, se veut confiant quant à l’échéancier d’élargissement de ce secteur entre Charest et Félix-Leclerc. 

« On prévoit toujours terminer la phase II [de ce plan d’élargissement] d’ici la fin 2023. À ce jour, on a réalisé 33 % du projet. Il n’y a eu aucune surprise sur le chantier, ça roule bon train », a confirmé M. Bonnardel, en mêlée de presse sur le chantier, vendredi. 

L’échangeur entre l’autoroute 73 en direction nord et le boulevard Wilfrid-Hamel a notamment été complètement modifié, ce qui simplifie les déplacements à partir du boulevard du Parc-Technologique et de la rue Rideau. 

Qui plus est, en direction sud, quatre ponts d’étagement et une chaussée de béton ont notamment été aménagés, en plus de la reconstruction complète des bretelles entre Henri-IV Sud et la 40 en direction ouest, ainsi que la rue Einstein. 

Lors d’une visite sur le chantier, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a présenté aux membres des médias les différents axes de l’autoroute Henri-IV qui ont été construits ou réparés jusqu’à présent.
Photo Didier Debusschère

 

Impacts 

Ce projet, dont la première phase a été initiée en 2014, vise à améliorer la sécurité et l’efficacité de ce tronçon de l’autoroute Henri-IV sur lequel 100 000 véhicules circulent quotidiennement.  

Aux dires du ministre des Transports, il s’agit du plus gros projet autoroutier dans la région de la Capitale-Nationale dans les dix dernières années, financé à hauteur de 291 M$, un budget qui est toujours respecté jusqu’à présent. 

« [À la suite des travaux], il y aura plus de fluidité et moins de congestion dans les quatre prochaines années. La configuration du réseau routier à Québec a été mise en place dans les années 1960-1970, ça ne répond plus aux besoins des automobilistes », a-t-il affirmé. 

Mentionnons que la reconstruction de la chaussée et des bretelles d’accès dans le secteur de l’autoroute Félix-Leclerc a été achevée un an plus tôt que prévu.  

Durant l’hiver, bien que certaines entraves à la circulation restent en vigueur, les travaux seront suspendus. 

troisième lien 

Questionné sur le futur troisième lien, M. Bonnardel soutient que la réflexion concernant le développement du projet avance bien.  

« Je ne suis pas du tout inquiet, on va répondre à toutes les interrogations que certains pourraient avoir. On travaille fort pour être capable de donner tous les outils que le fédéral demanderait pour obtenir le financement adéquat », a-t-il indiqué. 

« Le réseau structurant, le tramway et le tunnel Québec-Lévis vont changer la donne pour le transport collectif dans les dix prochaines années, sinon les 50 prochaines années », a-t-il ajouté. 

Les travaux de réfection et d’élargissement d’Henri-IV en 2019  

  • 6 nouveaux ponts d’étagement construits 
  • 2 ponts d’étagement en construction 
  • 13 000 mètres cubes de béton et 900 tonnes d’acier d’armature pour la construction des ponts d’étagement et des murs de soutènement 
  • Superficie couverte par la nouvelle chaussée de béton : 75 000 mètres carrés (11 terrains de football canadien) 
  • 100 000 tonnes d’asphalte  
  • 26 tours d’éclairages  
  • 62 lampadaires  
  • 16 portiques de signalisation  

Ce qu’ils ont dit 

Le ministre Bonnardel (<i>à droite sur la photo</i>) était accompagné de Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor du Canada et député de Québec, ainsi que de Mario Asselin, député caquiste de Vanier-Les Rivières.
Photo Didier Debusschère
Le ministre Bonnardel (à droite sur la photo) était accompagné de Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor du Canada et député de Québec, ainsi que de Mario Asselin, député caquiste de Vanier-Les Rivières.

« Il est essentiel d’investir dans des projets comme celui-ci, qui aident les gens à se déplacer plus facilement, en toute sécurité, afin qu’ils puissent passer plus de temps avec leurs proches. » 

— Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor du Canada et député de Québec 

« Des efforts considérables ont été mis en place afin que la circulation sur l’autoroute soit maintenue tout au long des travaux. Je remercie les usagers de la route pour leur collaboration et leur patience. » 

- Mario Asselin, député de Vanier-Les Rivières 

« Il y a près de 100 000 automobilistes qui passent sur ce tronçon jour après jour. La grande surprise, c’est qu’il y a eu 20 % moins de véhicules en circulation sur celui-ci cet été. On a donc réussi à pousser les automobilistes à utiliser d’autres axes routiers. » 

- François Bonnardel, ministre des Transports