/news/provincial
Navigation

Tourisme: Québec lorgne le Mexique

Tourisme: Québec lorgne le Mexique
Photo PAscal Huot

Coup d'oeil sur cet article

L’Office du tourisme de Québec s’intéresse au marché du Mexique, qui est en essor, puisque les Mexicains aiment l’«exotisme» hivernal de la capitale.  

Le directeur de l’Office du tourisme de Québec, Benoit Pigeon, a présenté vendredi le budget 2020 de son bureau lors d’un comité plénier.   

Les marchés vers lesquels l’Office dirige ses efforts ne changent pas beaucoup cette année. On maintient le cap sur la France, les États-Unis, l’Ontario et le Japon. Mais on a une nouvelle cible: le Mexique. «C’est un marché en émergence. Les Mexicains adorent le Québec, adorent Québec en particulier», a exprimé M. Pigeon.   

«Les pays plus exotiques ont un appétit pour le Québec, a-t-il poursuivi. Pour eux, c’est tellement féérique. Et Québec est le produit parfait pour eux.» Les Mexicains viennent aussi en été, mais c’est la saison hivernale qui les attire davantage. «C’est exotique pour eux. Ils n’ont pas ça chez eux et ils viennent ici pour le découvrir.»   

Le nouvel engouement est difficile à chiffrer pour l’instant puisque les Mexicains qui arrivent à Québec ont souvent franchi la douane à Montréal ou Toronto.   

Hausse du budget  

Grâce à l’année touristique exceptionnelle de 2018, l’Office du tourisme a vu son budget augmenter de 10%, soit de 2,3 M$ pour 2020. «L’augmentation provient de la taxe sur l’hébergement qu’on perçoit. On va la répartir sur les marchés cibles», a expliqué M. Pigeon. Ceux-ci sont identifiés en collaboration avec divers partenaires comme Destination Canada et l’Alliance du tourisme du Québec. 

Une blague sur les Américains ne passe pas  

Par ailleurs, lors du comité plénier, le maire Labeaume a réitéré l’importance de «vendre» Québec à l’international et en Amérique du Nord pour attirer de grands évènements et des touristes qui, parfois, ignorent l’existence de la capitale.  

Il a alors fait référence au tournage de la série Barkskins dans les derniers mois – le plus gros tournage américain de l’histoire de la région – en évoquant une conversation qu’il a eue avec le producteur Elwood Reid, qui ne connaissait pas Québec avant d’y mettre les pieds.  

«Ce gars-là, le producteur délégué, un gars cultivé, bien qu’américain... il a découvert Québec, il ne savait pas que Québec existait», a-t-il lâché d’un ton badin. La remarque a fait bondir le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, qui a invité le maire à spécifier qu’il s’agissait bel et bien d’une blague afin d’«éviter un incident diplomatique». M. Gosselin était scandalisé que le maire «insulte les Américains» de la sorte.    

«Je pense que le président Trump ne lit pas Le Journal de Québec», a rétorqué le maire, surpris de l’indignation de son adversaire politique. «Arrêtez de chercher le spectacle», lui a alors balancé Régis Labeaume, alors que l’échange s’envenimait. 

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée