/investigations/truth
Navigation

L'heure juste du Bureau d'enquête: Marc Garneau rate le train

CN
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.  


L'ÉNONCÉ  

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a réagi, mardi, à la suite de la conclusion d’une entente de principe entre le Canadien National (CN) et la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada, mettant fin à la grève des 3200 chefs de train et travailleurs d’équipes de manœuvre.

M. Garneau a soutenu en point de presse que le CN « transporte à peu près 250 milliards $ de biens à travers le pays par année [...] ».  

Marc Garneau
Photo d'archives, Agence QMI
Marc Garneau

LES FAITS  

  

Le ministre Garneau oublie de mentionner que 30 % du réseau ferroviaire du CN est situé en territoire américain. S’il est vrai que le CN transporte par année des marchandises valant approximativement 250 milliards $, une partie de ce montant est liée au transit américain et non pas seulement aux activités canadiennes de l’entreprise.   

En effet, le réseau du CN s’étend sur environ 31 500 km dans les deux pays.   

Selon le plus récent rapport Le CN dans votre collectivité, le CN compte 13 550 milles (21 807 km) de parcours en exploitation au Canada, et 5950 milles (9576 km) aux États-Unis.   

« Véritable pilier de l’économie, le CN compte sur une équipe d’environ 25 000 cheminots qui transporte annuellement des marchandises d’une valeur de plus de 250 G$ CA [...] sur un réseau ferroviaire de quelque 20 000 milles de parcours couvrant le Canada et le centre des États-Unis », soutient la compagnie de chemin de fer dans ses nombreux communiqués de presse.    

Le chiffre de la semaine : 64%    

C’est la proportion des achats du Vendredi fou et du Cyberlundi que les consommateurs entendent réaliser sur internet.   

En moyenne, les friands d’aubaines comptent dépenser 206 $ pour des achats en ligne contre 116 $ en boutique. Au total, les consommateurs prévoyaient dépenser 1,03 milliard $ durant ces quatre jours, selon un sondage réalisé pour le Conseil québécois du commerce de détail.