/news/society
Navigation

Québec veut mieux soutenir les intervenants en protection de la jeunesse

Le ministre Lionel Carmant
Photo d'archives, Simon Clark Le ministre Lionel Carmant

Coup d'oeil sur cet article

Afin d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services offerts aux jeunes et aux enfants en difficulté, le ministre Lionel Carmant a annoncé, samedi, trois mesures en appui au travail des intervenants en protection de la jeunesse, dont l’allègement des processus administratifs. 

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux déplore notamment la prolifération des formulaires de plus en plus complexes qui se fait au détriment du temps consacré pour les interventions. 

En allégeant les processus administratifs, «les intervenants qualifiés se consacreront donc majoritairement aux tâches pour lesquelles leurs compétences sont exigées et nécessaires», a-t-on fait savoir dans un communiqué. 

En outre, M. Carmant plaide pour une évolution des standards de pratique, avec pour objectif principal de prendre le «temps nécessaire pour faire une analyse juste et en profondeur des cas». 

«C'est ensemble, grâce à une collaboration étroite de tous les acteurs concernés, que nous pourrons aider nos jeunes à développer leur plein potentiel. Il en va de notre avenir collectif», a-t-il expliqué. 

Lionel Carmant a également demandé que les intervenants puissent disposer du matériel adéquat pour faire leur travail, en l’occurrence, de cellulaires de fonction.