/sports/others
Navigation

La Canadian Elite Basketball League, un bon test

GEN-Festivit�s du match des Raptors vs Les Warriors
Photo d’archives Les Montréalais avaient été frappés de plein fouet par la vague de sympathie à l’endroit des Raptors, en juin dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des deux dernières années, on a beaucoup parlé du possible retour du baseball majeur à Montréal. Il a aussi été question de la possibilité de voir une équipe de la NBA atterrir dans la métropole à moyen ou à long terme. 

À première vue, c’est très ambitieux. Mais Michael Fortier, qui fait partie d’un groupe d’investisseurs souhaitant implanter une équipe de la NBA à Montréal, pense que c’est un projet qui tient la route. Je comprends pourquoi il y croit. 

Le Grand Montréal regorge d’amateurs de basketball. On l’a constaté lors du parcours éliminatoire des Raptors de Toronto au printemps dernier. Des rassemblements regroupant plusieurs milliers de personnes avaient eu lieu. 

Avec l’absence du Canadien en séries, les Montréalais s’étaient laissés emporter par la vague créée par les succès des Raptors. C’était surprenant de les voir encourager une équipe de Toronto.

Par contre, est-ce qu’ils seraient prêts à encourager une équipe de la NBA ? C’est une question à 1,3 milliard $. C’est bien beau de remplir le Centre Bell pour un match préparatoire, mais c’est une autre paire de manches de le faire une quarantaine de soirs par année. 

Six équipes 

Ce qui nous amène à la Canadian Elite Basketball League (CEBL). C’est un circuit professionnel mineur qui a lancé ses activités le printemps dernier avec six équipes. En 2020, Ottawa aura aussi son équipe, qui disputera ses matchs locaux à la Place TD. 

La CEBL possède également trois formations dans la région de Toronto. Est-ce que le Québec pourrait être approché par le commissaire Mike Morreale dans les prochaines années ?

Pourquoi pas à Laval ? La Place Bell pourrait continuer d’être opérationnelle entre les mois de mai et d’août. 

Ça serait un projet intéressant pour sonder l’intérêt du basketball professionnel. Par contre, il y a un mais. Un gros mais. 

Il y a eu plusieurs tentatives qui ont fait chou blanc depuis 2000. Les Dragons (1993-1994), le Matrix (2005-2008) et le Jazz (2012-2013) ont échoué tour à tour. Le Jazz évoluait dans la Ligue nationale de basketball du Canada. 

Le commissaire Morreale a sûrement pensé au Québec pour agrandir les cadres de sa ligue. Toutefois, les erreurs du passé doivent le freiner dans ses projets. 

Il pourrait attendre quelques années avant de songer à Montréal. Ce n’est pas une mauvaise idée. S’il veut établir une concession ici, elle devra avoir des bases solides. Pour ne pas dire en béton armé. 

Le repos du guerrier

Cette chronique fera relâche pour les deux prochaines semaines. Elle sera de retour le 23 décembre. 

En attendant, je continuerai de suivre l’actualité sportive avec intérêt. 

Est-ce que le Canadien retrouvera le sentier de la victoire ? Qui sera embauché au poste de directeur général des Alouettes ? Est-ce que David Lemieux passera le test à son premier combat chez les 168 lb ? 

Bref, l’action ne manquera pas au cours de cette période.

Les Alouettes doivent miser sur le bon candidat

GEN-Festivit�s du match des Raptors vs Les Warriors
Photo Pierre-Paul Poulin

Les Alouettes ne peuvent pas se tromper dans leurs recherches du prochain directeur général. Depuis dimanche dernier, on voit la liste des candidats potentiels défiler sur les réseaux sociaux. Une dizaine de noms a été avancée. Même s’il a réalisé quelques bons coups avant son congédiement, Kavis Reed a placé les Alouettes en sérieuse difficultés. La formation montréalaise n’a pas de marge de manœuvre, surtout avec la vente de l’équipe qui n’est toujours pas encore finalisée. 

Le Canada avait besoin de Boucher

GEN-Festivit�s du match des Raptors vs Les Warriors
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Le Montréalais Chris Boucher donnera un coup de pouce à l’équipe canadienne qui prendra part aux qualifications olympiques en juin. Voilà une bonne nouvelle. J’espère que les six joueurs canadiens qui ont été repêchés au dernier repêchage de la NBA se joindront à lui. Le Canada n’aurait pas la formation la plus expérimentée du tournoi, mais il aurait du talent pour rivaliser avec les autres nations. Cette nouvelle vague de joueurs est prometteuse. Le basketball canadien est dans la bonne direction. 

Sherman a le cœur sur la main

GEN-Festivit�s du match des Raptors vs Les Warriors
Photo AFP

Richard Sherman n’a jamais été mon joueur favori. Même s’il joue maintenant pour les 49ers de San Francisco, mon équipe favorite depuis des décennies. Par contre, dans les derniers jours, il a posé un geste qui l’honore. Le demi de coin a remis des chèques d’une valeur de 27 000 $ pour éliminer les dettes des élèves de deux écoles qui peinent à défrayer les coûts de leurs repas durant l’année scolaire. Sherman a toujours eu une grande gueule entre les lignes du terrain. Cette fois, il est passé de la parole aux actes. 

La pression populaire a eu le dernier mot

GEN-Festivit�s du match des Raptors vs Les Warriors
Photo AFP

Dénouement prévisible dans le dossier Bill Peters. Il a démissionné au lieu de se faire congédier par les Flames. L’entraîneur a choisi sa sentence. Cette histoire pourrait amorcer une série de dénonciations à tous les niveaux dans le monde du hockey. J’en suis convaincu. Certains entraîneurs vont être nerveux au cours des prochaines semaines. À une autre époque, ils savent qu’ils ont serré la vis un peu trop fort à l’endroit de certains joueurs. Ceux-ci pourraient contre-attaquer et ça fera mal.