/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs.

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo courtoisie, Angelo Barsetti

Coup d'oeil sur cet article

Premiers grands rôles

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo d'archives

À l’automne 1988, deux ans après sa sortie de l’École nationale de théâtre, Sylvie Drapeau, 26 ans, en entrevue pour parler de son rôle dans la pièce Elvire Jouvet 40 qu’elle jouait au théâtre de Quat’Sous, l’un de ses premiers grands engagements professionnels. Au cours des années 1980 et 1990, la comédienne jouait souvent trois pièces de théâtre par année, jusqu’à quatre pièces parfois.

Le drame des Patriotes

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo d'archives

Une émouvante scène du film de Pierre Falardeau, 15 février 1839, tourné après plusieurs années d’attente, faute de subvention. Ce drame relate les 24 dernières heures de deux patriotes pendus par les Anglais, à la suite de la rébellion de 1837. La comédienne y interprète le rôle d’Henriette, la femme du chevalier de Lorimier (Luc Picard), qui doit dire adieu à son homme, rôle qui lui valut le Jutra du meilleur rôle de soutien en 2001.

Meilleure interprétation

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo d'archives

Au Gala des Masques, à l’automne 1994, Sylvie recevait le prix de la meilleure comédienne pour sa fabuleuse interprétation de l’aubergiste Mirandolina, dans La Locandiera, de Goldoni, présentée au TNM. Par la même occasion, on soulignait son jeu dans En pièces détachées, mise en scène par René Richard Cyr, qui avait été le premier à reconnaître son talent et avec qui elle avait fait ses débuts.

De grands rôles

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo d'archives

Dans la pièce Oh les beaux jours, de Samuel Beckett, présentée à l’Espace­­­ Go à l’hiver 1990, Sylvie Tremblay relevait le défi du rôle de Winnie, jouant ce personnage comico-tragique­­­ d’une femme esseulée qui parle à son mari quasi absent de corps et d’esprit. Son jeu fut récompensé par le prix de la meilleure interprétation féminine de l’Association québécoise des critiques de théâtre.

Près de 70 pièces

Photos souvenirs: Sylvie Drapeau
Photo d'archives

En 1992, alors qu’elle venait d’avoir 30 ans, Sylvie Drapeau accordait une entrevue au Journal de Montréal et annonçait qu’elle quittait le monde du théâtre ! Force est de constater qu’elle a vite changé d’idée. Dès l’année suivante, elle remontait sur les planches. Elle a joué dans près de 70 pièces, sans compter une vingtaine de films et séries télé, tout au long de sa carrière.


► Sylvie Drapeau joue présentement dans sa propre pièce intitulée Fleuve, une adaptation de ses quatre romans, aux côtés de plusieurs jeunes actrices (dont Karelle Tremblay) qui la personnifient plus jeune. Les quatre romans de l’auteure ont pour toile de fond le fleuve, très présent dans sa vie, elle qui a grandi sur la Côte-Nord, mais aussi en raison des tragédies qui l’ont marquée, elle et sa famille. Mise en scène d’Angela Konrad. Au TNM jusqu’au 7 décembre.

► La comédienne sera également sur les planches dans la pièce La maladie de la mort, de Marguerite Duras, en duo avec Paul Savoie. Au Théâtre Prospero dès janvier 2020.

► On pourra bientôt voir Sylvie Drapeau dans le film Le rire, du réalisateur Martin Laroche (Les manèges humains et Tadoussac), aux côtés notamment de Léane Labrèche-Dor, Alexandre Landry et Micheline Lanctôt.

► Les quatre romans autobiographiques de l’auteure Le Fleuve, Le Ciel, L’Enfer et La Terre sont maintenant en librairie, réunis dans un coffret.