/news/provincial
Navigation

Labeaume veut susciter l'intérêt pour des milliers de logements pour aînés

Important potentiel dans le secteur Chaudière

Le maire Labeaume lors du conseil. Il espère que des milliers de résidences pour aînés soient construites dans le secteur Chaudière.
Photo Jean-François Desgagnés Le maire Labeaume lors du conseil. Il espère que des milliers de résidences pour aînés soient construites dans le secteur Chaudière.

Coup d'oeil sur cet article

En prolongeant la rue Mendel, à la Pointe-de-Sainte-Foy, la Ville de Québec veut susciter l’intérêt des promoteurs immobiliers pour la construction de milliers de logements pour aînés à prix abordables. 

C’est ce que le maire Labeaume a révélé, lundi soir, lors du conseil municipal en parlant du pôle Chaudière, à la frontière entre Cap-Rouge et Sainte-Foy.  

«On va créer un secteur avec beaucoup, beaucoup d’unités d’habitation dans ce coin-là, a-t-il affirmé. Si on veut que ça se développe le plus possible, on va offrir le lien que tout le monde demande depuis 20-25 ans. Le projet [de Réseau structurant] provoque le développement.» 

Prolongement de la rue Mendel 

Selon lui, «il faut créer beaucoup d’unités d’habitation pour les personnes plus âgées. À Québec, il faut que les aînés aient accès à un logement [à prix] raisonnable. Il faut augmenter l’offre de logements. Dans ce coin-là, il est possible d’en créer des centaines sinon des milliers.» 

La semaine dernière, la Ville de Québec a annoncé qu’elle investira 21,2 millions $ pour ajouter deux voies de circulation, un trottoir et une piste cyclable à la rue Mendel. 

La municipalité dit vouloir profiter de la construction d’un pont d’étagement – nécessaire au passage du tramway – pour réaliser ces aménagements.  

Le maire Labeaume a même candidement admis avoir essayé de «faire une petite passe» lorsqu’il a tenté de refiler cette facture au gouvernement du Québec.  

Perroquets 

Lundi soir, les élus de Québec 21 ont de nouveau soutenu que ces 21,2 millions $ devraient être ajoutés aux coûts du Réseau structurant. 

Selon leur raisonnement, le coût total du Réseau pour les contribuables de la Ville est donc supérieur aux 300 millions $ annoncés. 

Régis Labeaume a bondi de sa chaise pour traiter les trois conseillers de l’opposition officielle de «perroquets». 

«Ça ne donne rien de se battre contre l’inutile», a-t-il lâché, fort dépité.