/news/currentevents
Navigation

Accusé de viol et d’attentat à la pudeur, Gilbert Rozon subira son procès devant un juge seul

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires déchu Gilbert Rozon a annoncé lundi qu’il préfère subir son procès pour viol et attentat à la pudeur devant un juge seul plutôt que d’être jugé par ses pairs. 

C’est son avocat Me Pierre Poupart qui en a fait l’annonce lundi à la juge de la Cour supérieure Johanne St-Gelais. 

M. Rozon, âgé de 65 ans, n’était pas présent, ce qui est son droit à cette étape-ci des procédures.   

L’ancien patron du festival Juste pour rire fait face à des accusations de viol et d’attentat à la pudeur à l’endroit d’une femme. 

Les événements reprochés remontent à près de 40 ans.

Il revient en cour le 7 janvier prochain, possiblement pour fixer son procès.   

« Circonscrire le débat »

À la sortie de la salle d’audience, le procureur de la Couronne au dossier, Me Bruno Ménard, s’est d’ailleurs dit très confiant que le procès se déroule en 2020.   

D’ici là, les parties devraient avoir des discussions afin de « circonscrire le débat », a-t-il dit.   

« Cela pourrait vouloir dire de cerner les enjeux, cerner les points sur lesquels on s’entend et sur lesquels on ne s’entend pas », a indiqué Me Ménard.

Selon lui, le fait que Gilbert Rozon souhaite être jugé devant juge seul est « quelque chose de très normal pour ce genre de dossier ».   

Les événements reprochés se seraient déroulés entre le 1er juin et le 21 septembre 1980. L’accusé avait alors 25 ans. 

En plus des accusations criminelles qui pèsent contre lui, l’ancien magnat de l’humour doit aussi se défendre contre une action collective du regroupement de victimes Les Courageuses.