/entertainment/comedy
Navigation

Son fils atteint par un cancer: «mon monde s’est écroulé» - Jonathan Roberge

Coup d'oeil sur cet article

 Jonathan Roberge est passé par toute la gamme des émotions ces derniers jours. Le 22 novembre dernier, alors qu’il travaillait sur le premier spectacle solo qu’il devait annoncer quelques jours plus tard, l’humoriste a appris que son fiston de dix ans avait une tumeur au cerveau. « Mon monde s’est écroulé ce soir-là », confie-t-il.  

 Le 22 novembre, Jonathan Roberge était en entrevue avec Le Journal pour parler de son tout premier one-man-show, qu’il devait annoncer publiquement le 3 décembre au matin. L’humoriste gardait toutefois son cellulaire près de lui car son fils, Xavier, venait d’entrer à l’hôpital Sainte-Justine, lui qui avait subi une commotion cérébrale en jouant au hockey.  

  • ÉCOUTEZ Jonathan Roberge à l'émission Les Effrontées à QUB radio:

 Après l’entrevue, Jonathan avait donc filé au centre hospitalier. C’est là-bas qu’il a appris la terrible nouvelle : Xavier avait une tumeur au cerveau de la grosseur d’un avocat. «Ma vie a été chamboulée en quelques minutes», relate le père de famille de 36 ans.  

 Dès lors, la première tournée solo était loin dans ses priorités.  

 «Ce soir-là, j’ai appelé mon gérant pour lui annoncer la nouvelle et lui dire que je voulais reporter le spectacle et les projets de tournage d’un an ou deux», poursuit-il.  

Jo Roberge est passé par toute la gamme des émotions, ces derniers jours. On le voit ici à l’hôpital Sainte-Justine en compagnie de son fils, Xavier, et de sa conjointe, Léa, peu de temps après l’opération de fiston.
Photo courtoisie Facebook, Jonathan Roberge
Jo Roberge est passé par toute la gamme des émotions, ces derniers jours. On le voit ici à l’hôpital Sainte-Justine en compagnie de son fils, Xavier, et de sa conjointe, Léa, peu de temps après l’opération de fiston.

 Tumeur enlevée  

 Quatre jours plus tard, le petit Xavier Roberge – que le public avait découvert il y a quelques années dans la série Papa – se faisait opérer.  

 « Avant l’opération, il me flattait la joue en me disant que ça irait bien, se rappelle Jonathan. Il me disait qu’il n’avait pas peur.  

 « Quand tu vois ton enfant partir sur une civière et que tu sais qu’il s’en va se faire ouvrir le crâne... Une chance que le docteur Alexander Weil était là. C’est un prodige. »  

 Au bout de huit heures d’attente, Jonathan et son ancienne conjointe, Caroline, apprenaient que l’opération s’était bien déroulée et que la masse avait été enlevée au complet.  

 « On a appris que la tumeur était maligne, mais qu’elle n’était plus dans sa tête. [...] Vendredi, on a une ponction lombaire pour voir s’il y a des cellules qui ont résisté au niveau de sa colonne. L’oncologue va nous présenter un plan de match. Il y aura peut-être de la radiothérapie ou de la chimiothérapie par prévention. Mais le gros nerf de la guerre est passé. »  

 En retournant chez lui après l’opération, Jonathan Roberge s’est demandé si c’était une bonne idée de reporter sa tournée.  

 « Je me suis dit que je ne pouvais pas répéter à mon petit gars qu’il fallait qu’il soit fort, de ne pas abandonner, et que moi, je décide de tout lâcher. J’ai choisi de lui donner l’exemple. »  

 Rire des maladies infantiles  

 Ainsi, ce matin même, Jo Roberge annonce le lancement de son premier one-man-show, Bisou. Et déjà, les événements des derniers jours devraient trouver une place dans ce premier spectacle solo.  

 « J’ai décidé d’enlever un numéro de mon show et d’en écrire un nouveau sur les maladies infantiles. Je me suis donné le défi de faire rire le monde avec des jokes de cancer d’enfant. »  

 Cela fait dix ans que Jo Roberge rêve de lancer son spectacle.  

 « J’en avais écrit un à l’époque de Contrat d’gars [sa populaire websérie avec Alexandre Champagne]. [...] Mais je me disais que je devais attendre d’avoir de quoi à raconter avant de lancer un premier spectacle. Là, je viens de prendre 50 ans d’expérience en une semaine. »  

 « S’il y a des langues sales qui disent que j’ai parlé de ça [la maladie de son fils] pour faire pitié avant de sortir mon show, je leur réponds que c’est la pire idée de marketing au monde. Partout où je vais en ce moment, les gens me font des câlins avec les yeux pleins d’eau. Je dis aux gens de ne pas acheter des billets parce que mon gars est malade, mais plutôt parce qu’ils m’ont trouvé drôle dans Contrat d’gars, Fiston ou Papa. »   

 ► Le spectacle solo de Jo Roberge, Bisou, sera présenté en première à Québec, le 3 novembre 2020 à la Salle Albert-Rousseau, et le 17 novembre 2020, au National de Montréal.  

 ► Pour toutes les dates : joroberge.com.