/sports/hockey/canadiens
Navigation

Près d’un record très peu enviable

Devils c. Canadiens
Photo Martin Chevalier La troupe de Claude Julien traverse l’une des pires séquences de l’histoire du Tricolore.

Coup d'oeil sur cet article

Partisans du Canadien, soyez sans crainte. Vos favoris finiront tôt ou tard par mettre un terme à leur affreuse séquence de défaites. Pour l’instant, le poste de Claude Julien ne semble pas en danger. Après tout, il fait du mieux qu’il peut avec les outils qu’il a sous la main.   

• À lire aussi: Glissade gênante mais saine 

• À lire aussi: Keith Kinkaid sacrifié, le CH rappelle le gardien Cayden Primeau 

Toutefois, chaque autre match sans victoire rapproche sa troupe du record absolu de la concession. En 1926, le Canadien avait subi 12 revers de suite. Ce n’est pas l’idéal dans un calendrier de 36 rencontres.  

S’il fallait que le Canadien répète ce triste épisode, qui avait signifié la fin de Léo Dandurand à la barre de l’équipe, Geoff Molson garderait-il encore ce calme qui semble le caractériser ou céderait-il à la pression populaire en procédant à un grand ménage ?  

Historiquement, les patrons du Canadien ont toujours préféré prôner la patience. Six fois dans l’ère moderne (depuis 1943-1944), l’équipe a connu des sécheresses d’au moins huit matchs sans victoire. À seulement une occasion, on a assisté à un changement d’entraîneur (Pat Burns, en 1992). Et c’était au terme de la campagne.  

Fait à noter, c’est la deuxième fois que Julien traverse une léthargie semblable derrière le banc du Tricolore.  

À compter du 18 février 2003, à peine un mois après son embauche, Julien avait vu sa troupe s’embourber dans une série d’insuccès de neuf joutes. Il est demeuré en poste jusqu’en janvier 2006.  

► Les pires séquences sans victoire du CH dans l’ère moderne (depuis 1943-1944)  

11 matchs : 2 au 23 décembre 1998 (6 défaites, 5 nuls)  

9 matchs : 16 novembre au 7 décembre 1952 (4 défaites, 5 nuls)  

9 matchs : 18 février au 8 mars 2003 (8 défaites, 1 nul)  

8 matchs : 16 novembre au 1er décembre 2019 (0-5-3)  

8 matchs : 25 novembre au 10 décembre 1967 (5 défaites, 3 nuls)  

8 matchs : 16 mars au 15 avril 1992 (5 défaites, 3 nuls)  

8 matchs : 2 au 18 décembre 2000 (6 défaites, 2 nuls)  

Record de revers pour la concession    

  • 12 revers de suite (aucun match nul)   
  • 13 février au 13 mars 1926     

Des chiffres révélateurs  

Le Canadien est empêtré dans l’une des plus longues séquences sans victoire de son histoire. Au cours de cette léthargie, les carences défensives de l’équipe ont grandement été mises en lumière. Cela n’empêche pas d’espérer un peu plus de certains joueurs sur le plan offensif.     

  • Le Canadien a accordé 38 buts, ce qui est plus que toute autre équipe au cours de la même période. Là-dessus, l’infériorité numérique en a accordé 6 en 24 occasions pour un rendement de 75 %.   
  • Au cours de ces 8 matchs, 6 fois (4 matchs), il a accordé un but dans la première ou dans la dernière minute de jeu d’une période.  
  • L’adversaire a soutiré le disque 100 fois aux joueurs du Canadien. Ceux des Red Wings (110) sont les seuls à avoir fait pire.  
  • Sur les 480 minutes de ces 8 rencontres (excluant les 3 prolongations), le Canadien n’a eu les devants que pendant 165 min et 9 s (34 %).  
  • Six fois il a vu l’adversaire répliquer moins de 90 secondes après avoir marqué, dont 4 fois dans la minute qui a suivi.    

Sur le plan individuel  

Carey Price  

Il a accordé 26 buts en 6 matchs. Il a maintenu une fiche de 0-5-1, une moyenne de buts alloués de 4,90 et un taux d’efficacité de ,840.  

Jeff Petry  

Il montre le pire différentiel (-11) au cours de cette période.  

Tomas Tatar le suit de près à -10.  

Max Domi  

Il n’a marqué que deux buts, les deux dans le même match.  

Jordan Weal  

Utilisé dans la deuxième vague de l’attaque massive, il n’a récolté aucun point dans cette facette du jeu lors de ces huit rencontres.  

Shea Weber  

Jeff Petry, Ben Chiarot et lui ont remis la rondelle 13 fois à l’adversaire. 

À VOIR AUSSI