/news/transports
Navigation

F.-A.-Gauthier: une porte cause toujours des soucis

Un document publié par la STQ fait mention de flexions dans la structure

Davie
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés En cale sèche jusqu’il y a quelques jours, le F.-A.-Gauthier a quitté la Davie pour des essais en mer. On le voit à ce chantier maritime de Lévis en juillet.

Coup d'oeil sur cet article

Appelé à reprendre du service d’ici la mi-décembre, le NM Félix-Adrien-Gauthier n’en a pas terminé avec les réparations. Sa problématique porte d’étrave demandera encore des travaux qui devront tenir compte «de la flexibilité réelle de la structure». 

La Société des traversiers du Québec (STQ) a publié un avis d’intention pour attribuer à l’entreprise MacGregor USA, de la Virginie, le mandat «de solidifier et modifier la porte d’étrave du pont n° 3» du navire affecté à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout. La STQ a indiqué cette semaine que le contrat, évalué entre 252 000 et 366 000 $, n’avait pas encore été attribué. 

La porte avait nécessité des réparations notamment en mars et octobre 2017 et en janvier 2018. Lorsqu’elle refusait de s’ouvrir, la porte obligeait notamment les camions à embarquer de reculons. 

L’avis d’intention mentionne que «les principaux objectifs de ces travaux sont de veiller à ce que les portes d’étrave ne bougent pas pendant la navigation, puissent être ouvertes et fermées sans problèmes mécaniques, et être conformes aux exigences de sécurité et aux calculs les plus récents». 

Il ajoute que le prestataire doit fournir un calcul qui «simule aussi étroitement que possible la flexibilité réelle de la structure et obtient ainsi des forces de réaction et des déflexions précises». 

Un reportage de Radio-Canada avait notamment mis en lumière de possibles problèmes de flexion du navire. 

«Ce contrat porte sur l’ingénierie qui nous mènera à des travaux plus tard», a indiqué Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ, qui n’a pas voulu donner de précisions sur les flexions mentionnées dans l’avis. 

Déjà 58 M$ 

Depuis le retrait du NM F.-A.-Gauthier en décembre 2018, la STQ a dépensé au bas mot 58 millions de dollars pour tenter de maintenir le service à Matane. 

La facture continue de grimper puisque le NM Apollo, acheté en catastrophe, doit toujours être maintenu à quai avec un équipage. 

Il faudra y rajouter tout ce que le NM F.-A.-Gauthier a coûté au-delà des 5,8 M$ recensés sur le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec. 

La STQ prévoit remettre le F.-A.-Gauthier en service « avant l’hiver ». Elle fera à ce moment le bilan des sommes injectées pour sa réparation et sa relève, ainsi que de l’état actuel de la porte d’étrave. 

La Société a évoqué qu’elle analysait la possibilité d’utiliser le NM Saaremaa-I sur la traverse Rivière-du-Loup – Saint-Siméon, mais il continuera à pallier le F.-A.-Gautiher comme il le fait actuellement. « Il va être affecté ailleurs, mais son premier rôle va demeurer d’être le navire de relève à Matane », explique Alexandre Lavoie. 

«Nous devons faire une deuxième phase de travaux pour la mise aux normes STQ dans l’aménagement intérieur, les aires [réservés aux] passagers, une partie du système électrique. Le Saaremaa reprendra du service à Matane en mai-juin lors des arrêts techniques obligatoires du F.-A.-Gauthier», ajoute le porte-parole. 

Surveillance 

La STQ attribuera bientôt un contrat pour la surveillance du chantier d’un navire dont la construction, par le Groupe Océan, a débuté cet automne. 

Il s’agit d’un chaland autopropulsé qui transportera les marchandises sur la Basse-Côte-Nord entre le quai en eaux profondes de Pointe-à-la-Truite et Saint-Augustin. Le chaland de 5,5 millions $ doit être livré en juin 2020. 

«Nous avons attribué des contrats de surveillance dans le passé, entre autres pour le Peter-Fraser qu’on a fait construire (en 2013) pour la traverse de l’Île-Verte. C’est une règle que l’on suit habituellement. Il [le surveillant] sera sur le chantier en décembre. Nous le faisons aussi pour tout ce qui est de nos infrastructures terrestres», conclu le porte-parole de la STQ. 

► Coût d’achat du F.-A.-Gauthier : 170 000 000 $ 

Facture provisoire 

F.-A.-Gauthier.......................5 783 326 $  

  • Réparations √ Contrats de main-d’œuvre  

Vacancier.........................1 057 983,99 $  

  • Affrètement  

Apollo...................................5 500 000 $  

  • Achat √ Mise aux normes 
  • Réparations √ Démantèlement   

Voyageur......................................600 000 $  

  • Affrètement  

F.A.-Savard...........................597 092,79 $  

  • Entretien  

Saaremaa I........................1 524 258,10 $  

  • Mise aux normes √ Achat de pièces 
  • Entretien  

Desserte aérienne.........4 000 000 $  

  • Affrètement moins les revenus des billets  

TOTAL : 19 062 661 $ 

Achat du Saaremaa-I : 38 852 400 $ 

GRAND TOTAL : 57 915 061 $ 

* Sources: STQ et système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec