/sports/hockey/canadiens
Navigation

Une victoire pour les capitaines: le Canadien met un terme à sa série de 8 revers avec un gain de 4 à 2

Coup d'oeil sur cet article

« Cette victoire fait du bien, mais il ne faut pas oublier le sentiment que nous ressentions à nos huit derniers matchs. Nous devons grandir de cette période sombre et devenir une équipe affamée. »  

Phillip Danault a bien résumé le sentiment qui régnait après le gain de 4 à 2 du Canadien contre les Islanders de New York, mardi, au Centre Bell.  

En cette soirée de célébration des 110 ans de la concession, le Tricolore a fait plaisir aux anciens capitaines de l’équipe en leur offrant la victoire. La série de huit revers d’affilée (0-5-3) fait maintenant partie du passé.  

Avant le match, Saku Koivu a eu une bonne prémonition. L’ancien capitaine du Tricolore a décrit ce qui lui traversait l’esprit lorsque son équipe vivait des jours noirs avec plusieurs revers d’affilée.  

« Je pense que personne ne s’ennuie de ça, une série de plusieurs défaites, a dit le Finlandais. Mais c’est ce qui rend Montréal unique : la passion, l’excitation. Évidemment, tout le monde veut se sortir de ces séquences. C’est une saison de 82 matchs. Je sais que vous l’avez entendu souvent.  

« Chaque équipe vit de telles léthargies, de mauvaises séquences où on ne gagne pas, où on joues mal, a poursuivi Koivu. Mais il faut réussir à limiter la durée de ces séquences, et c’est ce qu’ils essaieront de faire. Ce n’est pas une situation facile et l’attention que ça génère n’aide pas les choses. J’espère qu’ils gagneront ce soir [mardi]. »  

 

 

Les meneurs se lèvent  

Le CH a finalement gagné contre l’une des bonnes équipes de la LNH. Avant leur passage à Montréal, les Islanders avaient un dossier parfait de huit victoires et aucun revers contre les équipes de la division Atlantique (8-0-0). Les bonnes séquences, comme les mauvaises, ont toutefois une fin.  

Claude Julien disait que son équipe ne jouait pas du mauvais hockey à ses deux matchs précédents et que le vent finirait par tourner. Le Canadien a enfin reçu sa récompense pour du jeu mieux structuré et surtout plus défensif. Ça n’a pas été un match parfait et encore moins spectaculaire, mais la bande à Julien a réalisé son principal objectif en obtenant la victoire.  

Dose de confiance  

Danault a marqué un gros but avec une seconde à jouer en première période pour donner une bonne dose de confiance à son équipe. Brendan Gallagher a emboîté le pas en touchant la cible en deuxième période. Les deux attaquants ont mené l’offensive des leurs avec un but et une passe contre l’Allemand Thomas Greiss.  

Jeff Petry et Shea Weber, dans un filet désert, ont aussi marqué. En présence des anciens capitaines de l’équipe, Weber a fait honneur au « C » qu’il porte sur son gilet avec un but, une passe, un dossier de +3 et près de 30 minutes (29 min 49 s) de temps de jeu.  

Ben Chiarot a également eu son mot à dire avec du jeu défensif irréprochable et une utilisation monstrueuse de 30 min 47 s.  

Carey Price a lui aussi connu une bonne soirée de travail en repoussant 21 des 23 tirs des visiteurs.  

Les Islanders ont toutefois procuré une frousse au CH en inscrivant deux buts en troisième période pour réduire l’écart à un seul but.  

Détail important  

À 3 à 2 et moins de 45 secondes à jouer en troisième période, Nate Thompson a réalisé l’un des jeux clés de la rencontre. Il a gagné sa mise en jeu contre Brock Nelson, permettant à Weber de dégager la rondelle dans un filet désert.  

« Pour remporter un match, tu dois réussir un jeu comme ça, a résumé Thompson. On le dit souvent, mais ce sont les détails qui font la différence entre une victoire et une défaite. »  

Ce qu’on a remarqué...  

Chiarot mange des minutes  

Ben Chiarot avait déjà un rôle clé à la ligne bleue avant la perte de Victor Mete avec un temps de jeu moyen de 21 min 58 s. En l’absence de Mete, Chiarot a maintenant besoin de boire plus de Gatorade au banc des siens. L’ancien défenseur des Jets de Winnipeg a joué près de 30 minutes à ses trois derniers matchs. Il a établi un sommet personnel hier avec 30 min 47 s face aux Islanders. Avec Brett Kulak et Gustav Olofsson comme deux autres défenseurs gauchers, Claude Julien a encore surtaxé Chiarot contre les Islanders (28 min 16 s). Olofsson a touché la glace une seule fois en troisième période, et les Islanders ont marqué.    

Le onze frimé  

Brendan Gallagher disait qu’il en avait assez des victoires morales et des progrès du jeu défensif lors des deux derniers matchs. Pour lui, il y avait juste la victoire pour lui redonner le sourire. En cette soirée hommage aux anciens capitaines de l’organisation, Gallagher a fait plaisir à deux anciens numéros 11, Kirk Muller et Saku Koivu, en marquant le deuxième but des siens. En deuxième période, il a bondi sur un retour de tir de Shea Weber pour déjouer Thomas Greiss. C’était son 11e but de la saison.   

Suzuki sort ses mains  

Julien décrit toujours Nick Suzuki comme un joueur intelligent. C’est vrai. Mais il a aussi des habiletés indéniables. En troisième période, le jeune ailier de 20 ans a sorti le défenseur Scott Mayfield de ses culottes en lui servant une feinte rapide. Il n’a toutefois pas réussi à déjouer Thomas Greiss par la suite. Si ce jeu a fait bondir les partisans de leur siège, une rareté dans ce duel contre les Islanders, Suzuki a aussi connu un bon match dans son ensemble. Il a remporté une grosse mise en jeu en territoire offensif, menant au but de Jeff Petry.  

  

+
Weber et Chiarot
Shea Weber et Ben Chiarot ont joué un énorme match face aux Islanders. Les deux gros défenseurs ont passé la moitié de la rencontre sur la glace.
-
Weal
Jordan Weal est tout simplement invisible. Utilisé à l’aile droite du quatrième trio, le numéro 43 n’a pas une grande utilité.
2
4
Première période
1-Mon : Phillip Danault (7)(Gallagher)19:59
Punitions: Olofsson (Mon) 9:26.
Deuxième période
2-Mon : Brendan Gallagher (11)(Weber, Danault)13:30
Punitions: Petry (Mon) 16:49, Price (Mon) (purgée par Jeff Petry) 18:54.
Troisième période
3-Mon : Jeff Petry (3)(Suzuki)2:12 4-NYI: Scott Mayfield (4)(Eberle, Pulock)2:53 5-NYI: Mathew Barzal (11)(Leddy, Bailey)17:31 6-Mon : Shea Weber (9)(Thompson)FD-19:33
Punitions: Armia (Mon) 12:59, Pelech (NYI) 12:59.
Tirs au but
Islanders NY 7 - 6 - 10 - 23 Montréal 12 - 13 - 15 - 40
Gardiens:
NYI : Thomas Greiss (P, 10-3-0) ; Semyon Varlamov (de 12:20 à 12:59 de la 3e période) ; Mon : Carey Price (G, 11-9-3).
Avantages numériques:
NYI : 0 en 3, Mon : 0 en 0.
Arbitres:
Dan O’Halloran, Peter MacDougall.
Juges de lignes:
Jonny Murray, Steve Barton.
ASSISTANCE:
20 440.
Shea Weber
Brendan Gallagher
★★
Phillip Danault
★★★

  

1 Cayden Primeau | 2 Jeff Petry | 3 Joel Armia | 4 Jesperi Kotkaniemi | 5 Saku Koivu | 6 Vincent Damphousse | 7 Max Domi | 8 Guy Carbonneau | 9 Chris Chelios | 10 Tomas Tatar | 11 Serge Savard | 12 Yvan Cournoyer | 13 Bob Gainey | 14 Brett Kulak | 15 Kirk Muller | 16 Ben Chiarot | 17 Mike Keane | 18 Pierre Turgeon | 19 Brian Gionta | 20 Shea Weber | 21 Carey Price | 22 Matthew Peca | 23 Artturi Lehkonen | 24 Cale Fleury | 25 Nick Suzuki | 26 Phillip Danault | 27 Brendan Gallagher | 28 Nick Cousins | 29 Nate Thompson | 30 Gustav Olofsson | 31 Jordan Weal