/finance/opinion/columnists
Navigation

Le riche secret des Beaudoin-Bombardier

Coup d'oeil sur cet article

 Quel incroyable scénario ! La famille Beaudoin-Bombardier vaut aujourd’hui 3 milliards de dollars. C’est 1 milliard de plus qu’en 2003. 

 Comment la célèbre famille a-t-elle réussi à hausser de la sorte sa fortune depuis 2003 alors que la multinationale Bombardier, dont elle est l’actionnaire de contrôle, perdait la moitié de sa valeur ? 

 La clé de son succès financier réside dans la privatisation en décembre 2003 de la division Bombardier Produits Récréatifs, avec ses Sea-Doo, Ski-Doo, Can-Am, Rotax, Evinrude, etc. 

 RÉTROSPECTIVE 

 En avril 2003, le grand manitou et PDG de Bombardier, Laurent Beaudoin, propose de vendre la division Bombardier Produits Récréatifs (BRP) dans le dessein de renflouer les coffres de Bombardier. 

 Un appel d’offres est lancé et finalement BRP est vendue à un consortium privé pour la somme de 960 millions de dollars. 

 Il s’agit du consortium formé du Groupe Beaudier (35 %), de la Caisse de dépôt et placement (15 %) et du fonds américain Bain Capital (50 %). 

 Qui retrouve-t-on dans le Groupe Beaudier ? Laurent Beaudoin lui-même, son épouse Claire Bombardier Beaudoin, et les autres membres de l’illustre famille Bombardier, l’actionnaire de contrôle de la multinationale Bombardier. 

 Tout en dirigeant les destinées de Bombardier en tant que PDG, Laurent Beaudoin hérite également du poste de président du conseil d’administration de BRP. 

 BRP vs BOMBARDIER 

 Alors que les affaires vont plutôt mal chez Bombardier, c’est tout le contraire chez BRP. 

 Évidemment cela va se répercuter sur la valeur financière des deux entreprises. 

 Le 31 décembre 2003, la valeur boursière de Bombardier boucle l’année à 9,6 milliards $. 

 À la clôture, hier, la valeur boursière de Bombardier fermait la séance à 4,77 milliards $, reculant ainsi de moitié. 

 Pendant cette même période de 16 ans, la valeur de BRP explosait littéralement, passant de 960 millions de dollars à près de 5,75 milliards de dollars. Près de six fois sa valeur initiale. 

 LA FAMILLE vs LA CAISSE 

 Dans le dessein de monnayer la valeur de BRP, un premier appel public à l’épargne a été lancé en avril 2013. 

 Cela a notamment permis à Bain Capital et la Caisse de passer à la caisse en cédant une portion de leurs actions. 

 Fait important à noter. Lors de la création du consortium, la famille Beaudoin-Bombardier (Groupe Beaudier) avait conclu une entente avec la Caisse, laquelle entente lui accordait le droit d’acheter en priorité des actions détenues par la Caisse si elle désirait vendre. 

 C’est ainsi que la Caisse a décidé de céder en 2013 au Groupe Beaudier un bloc de 5,14 millions d’actions de BRP, pour le prix de 115,7 millions de dollars. 

 Parenthèse : aujourd’hui, ce même bloc d’actions de 5,14 millions d’actions que la famille a acquis de la Caisse en 2013 vaut 2,8 fois plus cher. 

 Convenons que la famille Beaudoin-Bombardier a du pif ! 

 Avec son ancienne division Bombardier Produits Récréatifs, la célèbre famille a réalisé jusqu’à maintenant un gain sur papier de 2 milliards de dollars, dont 330 millions $ net ont été empochés.

« La Caisse est toujours là pour engraisser les Beaudoin-Bombardier »