/finance/business
Navigation

Les têtes commencent à rouler chez Desjardins... six mois plus tard

Coup d'oeil sur cet article

 Près de six mois après l’annonce de la fuite de données qui a touché 4,4 millions de Québécois et d'entreprises, plusieurs conférences de presse et une enquête à l’interne, le Mouvement Desjardins fait le ménage dans sa haute direction. Deux premiers vice-présidents quittent la coopérative.   

  • Si vous avez des informations sur le vol de données personnelles des clients de Desjardins, svp, contactez notre journaliste à hjoncas@protonmail.com ou au 438 396-5546 (cellulaire, Signal).   

 «La confiance que j'accorde aux membres de mon comité de direction est essentielle, indique le PDG Guy Cormier. Les événements des derniers mois m'amènent à la conclusion qu'il faut apporter des changements dans la composition de la haute direction.»      

   

  • Notre journaliste Pierre Couture a commenté le ménagae chez Desjardins:    

  

 Depuis déjà plusieurs semaines, des rumeurs circulaient à l’effet d’une restructuration imminente chez Desjardins.      

Denis Berthiaume, premier v.-p. exécutif et chef de l’exploitation chez Desjardins, lors de la première conférence de presse avec Guy Cormier en juin, annonçant le vol de données.
Photo d'archives, Joël Lemay
Denis Berthiaume, premier v.-p. exécutif et chef de l’exploitation chez Desjardins, lors de la première conférence de presse avec Guy Cormier en juin, annonçant le vol de données.

 Mardi, le patron a finalement annoncé le départ du premier vice-président exécutif et chef de l'exploitation, Denis Berthiaume, celui-là même qui a accompagné le PDG au cours des conférences de presse et lors de la commission parlementaire, et du premier vice-président des technologies de l'information, Chadi Habib.      

Chadi Habib, premier v.-p., technologies de l’information.
Capture écran tirée de Facebook
Chadi Habib, premier v.-p., technologies de l’information.

 Réal Bellemare, qui occupait jusqu’à présent le poste de premier vice-président exécutif finances, trésorerie, administration et chef de la direction financière, prendra la relève de Denis Berthiaume. Il sera également responsable d’assurer les tâches de Chadi Habib par intérim.      

 Infos cachées au PDG?  

 Début novembre, Desjardins a annoncé que le nombre de membres et d’entreprises touchés par la fuite était passé de 2,9 à 4,4 millions, incluant la totalité des clients particuliers.      

 Dans les derniers jours, des sources avaient confié à notre Bureau d’enquête que de hauts dirigeants de Desjardins ont détenu cette information pendant des semaines sans en informer le PDG Guy Cormier. Il nous est toutefois impossible de savoir si M. Habib et M. Berthiaume étaient au courant de l’ampleur de la fuite.      

 La semaine dernière, nous avons demandé à Desjardins de confirmer ces renseignements, mais le Mouvement a simplement choisi de n'envoyer aucune réponse.      

 En juillet, Desjardins avait nié dans un courriel à notre Bureau d’enquête que l’ensemble des clients sont touchés par le vol de données. «Nous avons dévoilé le chiffre exact, assurait alors la porte-parole Chantal Corbeil. S’il y avait eu plus de membres touchés, nous l’aurions dit.»      

 Sang neuf à venir  

 Un processus de recrutement sera bientôt lancé pour remplacer Chadi Habib.      

 L’institution financière prétend que c’est d’un «commun accord» que les deux employés quittent le navire. Aucun autre travailleur au sein de l’organisation n’a été remercié pour l’instant. Selon nos sources, d’autres employés pourraient toutefois devoir partir bientôt à cause du vol de données.      

 Par ailleurs, Desjardins mettra sur pied un Bureau de la sécurité Mouvement. Réal Bellemare sera responsable de cette nouvelle entité qui doit assurer «la protection des membres et des clients», «la mise en place d'un processus de reddition de comptes sur la sécurité» et «la mise en œuvre de stratégies intégrées de sécurité».      

 La restructuration envoie aussi Alain Leprohon au poste de premier vice-président finances, trésorerie, administration et chef de la direction financière.      

 En août dernier, Desjardins affirmait que la fuite de données lui avait coûté jusqu’à présent 70 millions $. Récemment, Guy Cormier a annoncé son intention de solliciter un deuxième mandat de quatre ans à la tête du Mouvement.       

 – Avec Nicolas Lachance, Bureau d’enquête  

À VOIR ÉGALEMENT...