/news/transports
Navigation

Réseau de transport de la Capitale: hausse «assez phénoménale» d’achalandage en 2019

Le président du RTC, Rémy Normand, s’est félicité de cette augmentation

Réseau de transport de la Capitale: hausse «assez phénoménale» d’achalandage en 2019
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) prévoit une hausse d’achalandage « assez phénoménale » de 5,5 % en 2019 et une autre augmentation de 4,3 % en 2020.

C’est ce que Rémy Normand, président du RTC, a révélé mardi lors de la présentation du budget 2020 du Réseau. Le RTC anticipe qu’il y aura un total de 34 millions de déplacements en 2019 et de près de 35,5 millions en 2020.

« Les clients sont au rendez-vous. On a une augmentation dans toutes les catégories », s’est-il félicité. Par exemple, environ un travailleur sur trois emprunte occasionnellement (au moins une fois par mois) le transport collectif, contre un sur quatre ces dernières années.

D’après M. Normand, l’augmentation observée en 2019 s’explique par divers éléments comme le déploiement de nouveaux services, notamment à Saint-Augustin-de-Desmaures, ainsi que la bonification et l’ajout de deux parcours qui se rendent désormais jusqu’à l’aéroport. Le bilan de ces deux parcours ne se fera cependant qu’à l’été 2020.

La mise en place du LPU (laissez-passer universel) pour les étudiants de l’Université Laval et le service additionnel offert lors des grands événements, comme le Festival d’été de Québec (FEQ), ont également contribué à cette amélioration.

« On a eu 333 000 déplacements lors du FEQ de 2019. Les gens comprennent que la bonne façon d’entrer et de sortir du site, c’est le transport en commun », a indiqué M. Normand.

Retard pour le paiement mobile

Prévu initialement pour la première moitié de 2019, le paiement mobile par téléphone des billets du RTC n’aura cependant lieu qu’au début de 2020.

Le retard s’explique notamment par des problèmes techniques connus lors d’un premier appel d’offres, a fait savoir Alain Mercier, directeur général du RTC.

Progression anticipée pour 2020

Pour 2020, les prévisions du RTC sont également bonnes. La hausse d’achalandage prévue est de 4,3 %. Le RTC promet une bonification de services de 5,9 %, particulièrement dans le secteur de Beauport et au nouveau complexe hospitalier universitaire.

En 2020, le RTC anticipe également la mise en place des Parc-O-Bus (stationnement incitatif) de la Faune et de Sainte-Anne. Lors du comité plénier de mardi, le maire Labeaume a indiqué son désir de voir se multiplier le nombre de Parc-O-Bus dans la couronne nord.

Le budget 2020 du RTC s’élève à 238,5 millions $, en hausse de 3,2 %.

Menace de boycottage

Par ailleurs, l’opposition de Québec 21 a annoncé qu’elle ne participera pas à la « mascarade » du comité plénier de mercredi sur le réseau structurant si le responsable du projet, Daniel Genest, n’est pas présent.

« On les regarde aller depuis une semaine. Leur travail est paresseux. S’ils veulent prendre congé demain [mercredi], il n’y a pas de problème », a répliqué Régis Labeaume en haussant les épaules.

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Ce qu'ils ont dit

« L’augmentation de 2013 à 2019 est de [seulement] 1,2 % en réalité. Depuis ce temps-là, on a quand même deux millions de kilomètres supplémentaires qu’on couvre [au RTC] » – Patrick Paquet, conseiller municipal de Québec 21

« Ce sont de très bonnes nouvelles. L’offre supplémentaire de services dans le secteur Val-Bélair, dans le secteur nord et à l’aéroport, ça commence à porter ses fruits. Donc, plus on offre des services, plus les gens vont prendre le transport en commun » – Jean Rousseau, conseiller municipal de Démocratie Québec