/sports/fighting
Navigation

«Un rêve de petite fille» - Kim Clavel

«Un rêve de petite fille» - Kim Clavel
Photo d'archives Agence QMI, PIerre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Kim Clavel réalisera son «rêve de petite filles», samedi soir, alors qu’elle se frottera à la Mexicaine Esmeralda Gaona (7-3-0, 0 K.-O.) pour le titre des poids mi-mouches de la NABF.

Par le fait même, la protégée d’Eye of the Tiger Management (10-0-0, 2 K.-O.) enfilera ses gants pour la première fois dans un ring du Centre Bell, un rendez-vous qui la rend «fébrile».

En vue de ce combat, la pugiliste de Saint-Calixte s’est soumise à un camp d’entraînement rigoureux avec Jean Pascal à Porto Rico.

«Je ne me suis jamais sentie aussi en forme que maintenant! Je me surprends moi-même de ma condition physique», a-t-elle raconté au réseau TVA Sports, mardi matin.

«Mon premier Centre Bell... j’imagine déjà la marche vers le ring. Ce sera tellement extraordinaire. J’ai tellement de monde qui viendra m’encourager! [...]Ce sera une soirée pleine d’énergie.»

«Un jour, j’aurai une ceinture aussi»

Clavel se souvient du premier gala de boxe auquel elle a assisté à dans l’amphithéâtre montréalais. Elle était adolescente et ses ambitions étaient grandes.

«Je commençais à boxer. Je n’avais que 15 ans. J’avais été voir un combat de Lucian Bute. Je me suis dire "un jour, j’aurai une ceinture aussi".»

«C’était un rêve de petite fille. Je me disais que les femmes ne boxent pas au Centre Bell. Maintenant, on boxe au Centre Bell.»

Face à Gaona, Clavel ne prendra pas sa rivale moins expérimentée à la légère.

«Elle a connu une belle carrière amateur. Elle est très agressive», a-t-elle souligné au sujet de «La Pelusa».

La combattante de 21 ans a d’ailleurs remporté ses trois derniers chocs. Le 8 novembre dernier, elle avait vaincu Edith Marquez Romero par décision partagée des juges.