/entertainment/tv
Navigation

«J.E» rayonne à l'international

Coup d'oeil sur cet article

Une enquête de l'émission J.E rayonne à l'international.

Marie-Christine Bergeron a été interviewée sur les ondes de Channel 12, une chaîne de télévision israélienne, mardi soir, en lien avec son enquête sur Itzhak Zohar, un Israélien au lourd passé criminel qui a réussi à venir s'établir à Montréal et faire du recrutement de mannequins amateurs pendant 10 ans.

Dans une entrevue d’environ quatre minutes, Marie-Christine Bergeron, à la barre de J.E depuis 2018, explique sa démarche journalistique à l’animateur ainsi que les conclusions de son enquête.

Des centaines de Québécois floués

Malgré son casier judiciaire, Itzhak Zohar s'est facilement établi au Québec et a ouvert plusieurs compagnies dans l'industrie du mariage.

Dans son enquête, diffusée le 14 novembre dernier, J.E avait découvert que Zohar cumule des centaines de plaintes et ses nombreux créanciers sont à ses trousses.

«J.E» avait d'abord été alerté, en juin dernier, d'une possible arnaque concernant une de ses entreprises qui cherche de nouveaux visages pour un magazine de mariage: Showcase Wedding.

Ils sont plus de 800 Québécois à avoir payé pour des photos de portfolio.

L'Israélien est arrivé au Québec en 2009, après avoir été un magicien vedette dans son pays. De vedette de la télé, il s'est retrouvé en prison.

Alors que des centaines de clients estiment avoir été arnaqués par sa compagnie, Zohar a récemment quitté sa maison de Montréal pour se rendre aux États-Unis où il fait maintenant face à une enquête pour exploitation d'une personne âgée.