/news
Navigation

Grande guignolée des médias : «Salut Bonjour» éveille la générosité du public

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Près d’une centaine de personnalités des milieux artistique et médiatique ont occupé la rue devant l’immeuble de TVA, à Montréal, jeudi matin, dans le cadre de la 19e édition de La grande guignolée des médias. Ils sollicitaient notamment les dons auprès des automobilistes.

Comme chaque année, l’émission Salut Bonjour était diffusée en direct et accueillait différents invités, ainsi que les dons de denrées et d’argent. Sur le plateau improvisé, Gino Chouinard confiait aimer faire cette émission particulière.          

  • Une des porte-paroles de La grande guignolée des médias Danièle Henkel était à QUB radio pour en parler : 

«On donne le coup d’envoi à une période de générosité et d’ouverture d’esprit. C’est ma treizième Guignolée des médias. On essaie de modifier l’émission pour faire des choses différentes, chaque année, mais le but est d’aller éveiller la générosité de tout le monde. Je reçois des messages touchants de gens qui, je l’espère, vont aussi être touchés et vont donner.»

Janie et Marcio, les gagnants de la dernière édition de «Révolution», en étaient à leur première participation à ce grand mouvement de solidarité. 

«C’est un privilège selon moi de faire partie de cet événement et de contribuer à amasser de l’argent et des denrées pour les gens dans le besoin, a indiqué Janie Richard. Ça nous touche beaucoup de participer.»

Pour une troisième année consécutive, l’ensemble vocal de l’Académie Lafontaine était présent pour chanter lors de différents segments de l’émission matinale.      

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec les bénévoles Gaël Comtois et Andréanne Lapointe sur QUB radio : 

Une participation émouvante

Pour le comédien Maxime Mailloux, que l’on peut actuellement voir dans la série Victor Lessard, être présent à La grande guignolée revêtait une signification particulière.

«Ma mère avait trois enfants à charge. En tant que secrétaire médicale, elle gagnait environ 20 000 $ par année. Mon frère, ma sœur et moi, elle nous a emmenés jusqu’à la majorité sans avoir d’aide de sa famille, ni de personne, sauf les denrées des gens généreux de la Guignolée. Des médecins avec lesquels elle travaillait venaient aussi nous donner de l’argent à la maison. Je sais ce que ça veut dire de devoir aller chercher des paniers.»

Le comédien était ému en racontant sa propre histoire. «Je veux d’ailleurs dire au public de donner aussi des cochonneries. Les gens dans le besoin ont le droit de se gâter avec du chocolat et d’oublier qu’ils sont pauvres à certains moments. C’est essentiel pour le moral.»

En 2019, 1150 organismes ont aidé près de 500 000 personnes chaque mois, 39 % de ces demandes provenant de ménages avec des enfants.

La grande guignolée des médias se poursuit jusqu’au 24 décembre.