/news/provincial
Navigation

Des aînés craignent de perdre leur arrêt d’autobus et leur autonomie

Des aînés craignent de perdre leur arrêt d’autobus et leur autonomie
Photo Jean-Francois Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

L’arrivée du tramway pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les 330 occupants d’une résidence pour personnes âgées du secteur Saint-Sacrement. Ces aînés risquent de voir disparaître leur station d’autobus habituelle et de perdre une partie de leur autonomie.

C’est la crainte exprimée par Nathalie Arcand, directrice générale de la Champenoise, une résidence privée pour aînés à faibles et moyens revenus située à l’intersection de la rue Gérard-Morisset et du boulevard René-Lévesque Ouest.   

Exception faite de quelques pensionnaires qui possèdent une voiture, la grande majorité des résidents utilise régulièrement les autobus du RTC.  

Actuellement, l’arrêt de bus du RTC, où passent notamment les Métrobus 800 et 801, se trouve à quelques mètres de la résidence.  

Or, en juin, la Ville a dévoilé l’emplacement projeté des 35 stations du tramway qui sera en service en 2026. Effarés, les résidents de la Champenoise ont découvert que leur actuelle station est vouée à la disparition.   

La station de tramway la plus proche se trouverait alors à 300 mètres de la résidence.  

«Isolement social»   

Cette distance, qui peut sembler minime, risque fort de s’avérer infranchissable pour des personnes à mobilité réduite.  

«Les gens ici ont une moyenne d’âge de 82 ans. Le tiers d’entre eux ont des problèmes de mobilité», a soutenu Mme Arcand.  

D’après elle, «relocaliser la station, c’est un pas de plus vers l’isolement social de ces gens».  

Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, a indiqué avoir été mis au courant au cours des derniers jours.  

«On a acheminé ça au bureau du projet qui est en train de l’examiner et de regarder s’il y a la possibilité de le bouger (l’arrêt d’autobus)», a-t-il fait savoir.  

Encore le bruit  

Par ailleurs, plusieurs citoyens du boulevard Pie-XII, à Sainte-Foy, ont continué de poser des questions hier soir notamment sur l’efficacité des mesures antibruit sur le tracé du tramway à proximité de leurs résidences.  

Une quarantaine d’entre eux ont assisté à une autre séance d’information de la Ville de Québec.  

«Pour l’huile sur les rails, en hiver, je ne suis pas sûr que ça va être efficace», a lancé Alain Gauthier.  

Pour sa part, Denis Lemay a critiqué le «corridor vert» proposé avec entre autres un merlon paysager.  

Le porte-parole de la Coalition des résidents de l’emprise d’Hydro-Québec sur le boulevard Pie-XII affirme qu’il perdra son jardin et ses arbres. «C’est une insulte à notre intelligence», a-t-il ajouté.  

La soirée s’est déroulée dans le calme. «Je sens un certain changement de ton et je l’apprécie», a souligné Martin Noël.  

Des travaux près du boulevard Pie-XII pourraient être visibles au printemps 2022.  

—Avec Jean-François Racine