/entertainment/stage
Navigation

Théâtre: odyssée intense et déjantée avec Constituons!

Théâtre: odyssée intense et déjantée avec Constituons!
Photo courtoisie, Valérie Remise

Coup d'oeil sur cet article

Le 29 mai dernier, la députée indépendante Catherine Fournier déposait un projet de constitution québécoise citoyenne à l’Assemblée nationale. Constituons! est un théâtre-documentaire éclaté qui raconte les étapes qui ont mené à la rédaction de ce document. 

L’auteur, metteur en scène et acteur Christian Lapointe, qui est à l’origine de cette création, raconte, joue et résume une odyssée qui a duré trois ans. 

À l’affiche au Théâtre Périscope jusqu’au 15 décembre, Constituons ! n’est pas une présentation des éléments de cette constitution qui a été rédigée par 21 hommes et 20 femmes sélectionnés de façon aléatoire et provenant de partout au Québec. 

Seul sur scène, Lapointe utilise un éventail de moyens pour raconter le chemin parcouru. Il y a de la vidéo, de la musique, des figurines, des effets sonores et visuels, et même le public. 

La première partie du spectacle est didactique avec beaucoup d’éléments historiques afin d’expliquer ce qu’est une constitution. 

Lapointe est investi. Il propose une ouverture de spectacle intense, essoufflante et où il se retrouve presque à bout de souffle. 

Il s’amuse avec des figurines, livre beaucoup d’informations, prépare du café et se lance dans une trop longue présentation des 41 personnes qui ont donné naissance à cette constitution. 

Segment délirant 

Il faut saluer la performance de Christian Lapointe dans un segment étourdissant où il est accompagné par une musique de style Mario Bros. Le public lui a réservé une belle salve d’applaudissements. 

Au retour de l’entracte, Constituons ! s’éclate. Christian Lapointe interroge le public sur des éléments de la constitution à travers un segment qui mélange un tirage de loterie et une émission de variétés. Il les fait ensuite voter sur une série d’énoncés. Les spectateurs s’expriment et se retrouvent dans la peau de 41 personnes qui ont bâti la constitution citoyenne, qui, à la fin de la représentation, leur sera remise. 

Christian Lapointe donne vie, ensuite, à un moment particulièrement délirant en croisant son projet de création avec l’Odyssée d’Homère. Il se lance ensuite dans un segment trop long où il énumère les réactions entourant ce projet qui se sont retrouvées sur la page Facebook de la compagnie de théâtre Carte blanche. Un segment psychotronique qui démontre toute la futilité entourant les débats sur les réseaux sociaux. 

La proposition, qui se termine avec un point de vue des Premières Nations, est théâtralement intéressante, audacieuse et déjantée. Avec un spectacle de plus de trois heures, Constituons ! gagnerait en efficacité si l’œuvre était resserrée.