/sports/hockey
Navigation

« Une bonne performance » qui donne le ton au voyage

L’Océanic poursuit son périple de quatre matchs en cinq jours en Abitibi

Alexis Lafrenière a permis à l’Océanic d’amorcer son voyage en Abitibi du bon pied, mercredi, en enfilant le but de la victoire.
Photo d'archives, Didier Debusschère Alexis Lafrenière a permis à l’Océanic d’amorcer son voyage en Abitibi du bon pied, mercredi, en enfilant le but de la victoire.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Un voyage impliquant quatre matchs en cinq jours en Abitibi n’est jamais de tout repos. L’Océanic a bien entamé son périple avec une victoire mercredi, mais l’entraîneur-chef Serge Beausoleil souhaite voir sa troupe éviter les mauvaises pénalités si elle veut poursuivre ses succès.

« Nous avons donné le ton à ce voyage avec une bonne performance mercredi à Rouyn-Noranda. Les gars ont bien joué, bien que j’aie moins aimé notre fin de troisième période. Le vent a tourné à partir de la pénalité à Mikaël Martel. C’est là qu’ils (Les Huskies) ont dirigé plus de rondelles au filet. En troisième, nous avons mis les joueurs les plus performants sur la glace. On a vu Christophe Chiasson en fin de match avec Jeffrey Durocher et Nathan Ouellet et il a très bien fait ça », a analysé Serge Beausoleil.

Le coach estime que les pénalités de Martel et de D’Artagnan Joly en troisième période ne sont pas des bonnes punitions. Il confirme qu’il y aura des changements à sa formation vendredi soir, mais qu’ils n’étaient pas encore déterminés jeudi matin.

Avec le retour au jeu de quelques blessés, l’entraîneur a le luxe de rayer des joueurs en santé de son alignement, ce qui crée de la compétition entre les joueurs qui veulent conserver leur place dans l’alignement.

Mercredi, les joueurs en santé Antoine Leblanc, Frédéryck Janvier, Jacob Kelly et Vincent Martineau (20 ans excédentaires) ont été retranchés.

Offensive explosive

L’Océanic n’aura que peu de temps pour souffler après avoir affronté les Foreurs de Val-d’Or et leur attaque explosive, vendredi soir.

Samedi, l’équipe sera de retour à Rouyn-Noranda pour affronter les Huskies avant de revenir à Val-d’Or pour compléter son voyage, dimanche.

Beausoleil estime que les Foreurs sont une solide opposition pour son équipe.

« C’est une équipe explosive offensivement qui mise sur un bon gardien de but. Ce n’est jamais facile de jouer à Val-d’Or. C’est un match qui implique certains défis pour nous au plan de notre gestion de la rondelle et de l’utilisation de notre vitesse », a précisé le coach.

Tirs bloqués

L’entraîneur a souligné le nombre important de tirs bloqués par des défenseurs, mais aussi des attaquants, des lancers qui ne se rendent pas au gardien de son équipe.

« Nous avons plusieurs joueurs qui n’hésitent pas à payer le prix pour bloquer des rondelles. C’est un acte d’équipe et de pur altruisme qui ne fait pas les manchettes. »

Parlant de gardiens, Beausoleil a répété jeudi que le cerbère des Chevaliers de Lévis, Thomas Couture, obtiendrait un départ dans ce voyage.