/sports/football
Navigation

Football: une commotion met fin à son rêve dans la NCAA

L’étudiant en médecine Mathieu Massé-Pelletier avait accepté une offre pour jouer dans la NCAA

En compagnie de sa mère, Mathieu Massé-Pelletier était en Louisiane, mercredi, où il a reçu une offre du programme d’athlétisme des Ragin Cajuns.
Photo courtoisie En compagnie de sa mère, Mathieu Massé-Pelletier était en Louisiane, mercredi, où il a reçu une offre du programme d’athlétisme des Ragin Cajuns.

Coup d'oeil sur cet article

Engagé avec les Minutemen de UMass depuis le 22 septembre après avoir reçu 20 offres de la NCAA, Mathieu Massé-Pelletier doit faire une croix sur le football.

Avec deux parties au calendrier, le secondeur intérieur des Tigers de Woodberry Forest School a subi une commotion cérébrale. Le futur étudiant en médecine ne veut pas hypothéquer son avenir et il a décidé d’accrocher casque et épaulettes.

«Il y a tellement de choses que j’aime faire qu’il n’y a pas de risque à prendre, a raconté Massé-Pelletier. Je dois penser à mon avenir. J’étais assez dévasté au moment de prendre cette décision, compte tenu de tous les sacrifices nécessaires pour me rendre là. Je rêvais à la NCAA depuis que j’étais tout jeune. Ce fut difficile d’annoncer la nouvelle à l’entraîneur-chef à UMass.»

Une malchance

«Ce fut une malchance et je ne pouvais rien faire pour me protéger, de poursuivre l’ancien joueur étoile du Blizzard du Séminaire Saint-François. J’avais subi quelques commotions cérébrales dans le passé et j’étais conscient que la prochaine pouvait signifier la fin de ma carrière au football. J’ai fait des exercices pour renforcer mon cou et j’espérais que ça n’arrive pas de nouveau. Le docteur m’a fortement suggéré d’oublier les sports de contact. L’école m’a appuyé dans cette histoire.»

Dévasté, Massé-Pelletier a mis les bouchées doubles sur les bancs d’école, lui qui est un excellent étudiant. «Au lieu de me laisser aller après ma blessure, j’ai travaillé encore plus fort et j’ai obtenu mon meilleur bulletin depuis que je suis à Woodberry. J’ai terminé avec une moyenne de 4 sur 4 et j’ai obtenu la meilleure note de la classe à mon examen d’anglais. Je n’ai pas laissé ma blessure influencer mon avenir.»

Opportunité en athlétisme

Initié à l’athlétisme à son arrivée en Virginie il y a près de deux ans, où il s’est illustré notamment au lancer du disque, Massé-Pelletier a rencontré son entraîneur, qui lui a déniché des opportunités dans la NCAA.

Au moment de notre discussion, mercredi, il était en visite avec sa mère à l’Université de la Louisiane, à Lafayette, où une surprise de taille l’attendait.

«Je ne m’attendais pas à recevoir une offre de bourse complète aussi rapidement, a-t-il souligné. On me voit comme lanceur de marteau pour ma première épreuve, même si je n’ai jamais fait ça. Je lancerais aussi le disque. UPenn (Ivy League) était aussi intéressée, mais l’aide financière n’était pas suffisante.»

Décision avant Noël

Flatté de l’offre des Ragin Cajuns, Massé-Pelletier ne sait pas encore s’il va l’accepter. À Québec pendant quelques jours, la semaine dernière, il s’est pointé à l’Université Laval où il a rencontré l’entraîneur-chef du Rouge et Or et le responsable des lancers.

«L’avantage à Laval est que je sauverais des années d’études, a-t-il expliqué. Au lieu de quatre ans en premed, je ferais une année en biologie avant de transférer en médecine si mes résultats sont suffisants. C’était hors de question de revenir au Québec quand je suis parti il y a deux ans, mais je réalise maintenant l’importance de ma famille, qui a toujours été là pour moi. Je vais prendre ma décision avant Noël.»

Invité pour une visite chez les Black Bears

Dorian Daniel-Royal sera en visite chez les Black Bears du Maine du 13 au 15 décembre.

L’entraîneur-chef de la formation de la NCAA Nick Charlton était de passage à Québec, jeudi, en compagnie de deux de ses adjoints pour rencontrer le plaqueur des Élans de Garneau ainsi que son coéquipier Gabriel Faucher.

«J’ai une offre sur la table depuis l’été dernier et ils m’ont offert une visite, a raconté Daniel-Royal. Il n’y a aucun doute que je suis intéressé, mais je veux explorer toutes mes options. Je veux visiter avant d’accepter leur offre. J’ai aussi visité Buffalo cet été et on travaille pour une visite à UMass. Je connais les plans de Buffalo à mon endroit et je pourrai comparer après ma visite au Maine.»

Laval et Montréal aussi

«Mon diplôme sera terminé et je pourrais entrer à l’université en janvier, mais il faudra voir si tout sera prêt à temps sur le plan administratif, de poursuivre celui qui a été élu sur l’équipe d’étoiles cette année. Je ne prévois pas signer au moment de ma visite. Je vais analyser le tout à mon retour.»

S’il est intéressé à évoluer chez nos voisins du Sud, Daniel-Royal ne ferme pas la porte à poursuivre sa carrière au Canada. Il a effectué sa visite à Laval, jeudi.

«Ce fut une bonne visite et je regarde toutes mes options. J’ai éliminé plusieurs équipes et mon choix se fera entre Laval et Montréal si je demeure au Québec. Il y a aussi Saint Mary’s avec qui je parle encore. Si je ne signe pas dans la NCAA au cours de la fenêtre d’opportunité du 18 au 20 décembre, je vais prendre mon temps. Je pourrais suivre des cours en janvier à Laval ou travailler et arrêter l’école une session.»