/opinion/columnists
Navigation

Trudeau vs Trump: on se calme!

Coup d'oeil sur cet article

Il faudrait vraiment que collectivement nous prenions une grande respiration concernant le pseudo incident diplomatique impliquant Justin Trudeau et Donald Trump. 

J’ai l’impression de vivre le jour de la marmotte. D’assister au même genre de dérapage que lors du fameux épisode du brown face.

Une controverse gonflée à l’hélium qui mène vers une surenchère d’indignation. Nous étions alors devant un homme qui avait pris la discutable habitude de se peinturlurer le visage pour se rendre divertissant. Peut-être pas fort, mais pas scandaleux.

Londres

C’est la même chose en ce qui concerne les événements de cette semaine. Ô scandale, notre PM est humain et est capable d’avoir des conversations légères avec ses homologues. D’ailleurs, que l’on arrête de dire que celui-ci a fait «des blagues» au sujet de Donald Trump.

Il ne l’a pas ridiculisé ou imité, ni raconté une histoire qui débutait par «Une fois c’t’un gars qui s’appelle Donald Trump...», dans le but de dérider l’auditoire.

Non. Juste un propos légèrement sarcastique. Évidemment, dans un monde idéal, cela ne serait pas arrivé. Au pire, nous pourrions parler d’une imprudence. Mais de là à accuser Trudeau de mettre en péril des accords commerciaux, de nuire aux relations diplomatiques avec les USA et autres enflures verbales, ça va trop loin.

Prudence extrême

Surtout, j’en ai après cette idée qu’il ne faudrait rien dire sur Trump de peur de déplaire à un homme irrationnel et instable. Vraiment? C’est ce que nous voulons de nos leaders, qu’ils fassent le dos rond?

Il est exact que toute la planète en a parlé. Mais là-bas, ils disent que c’est la preuve que The Donald est une vraie farce. Ici, on veut lyncher notre PM.

Concentrons-nous sur les vraies affaires, comme le discours du Trône et l’action gouvernementale. Nous y trouverons suffisamment de bonnes raisons pour critiquer Justin Trudeau. Mais pas pour un fait anecdotique.