/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

La police enquête sur une série de méfaits survenus dans la nuit de jeudi à vendredi dans le secteur du Vieux-Port, à Québec. 

Un employé de Lauberivière a porté plainte à la police, un peu avant 3h du matin, pour le bris d’une vitrine au 383, rue Saint-Paul. C’est le Réchaud, un petit café mis à la disposition des sans-abri les froides nuits d’hiver, qui loge à cette adresse. 

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

  

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Sur place, les policiers ont constaté que trois autres locaux semblaient avoir été pris pour cibles à proximité. 

Trois méfaits 

Des vitrines étaient endommagées au 385, rue Saint-Paul, occupé par l’organisme Droit de cité, qui a pour mission d’accompagner les personnes marginalisées devant la justice; au 109, rue Saint-Paul, qui abrite L’Héritage Antiquité; et au 1174, rue Saint-Vallier Est, où se trouverait une résidence touristique ou un appartement. 

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

  

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Le directeur général de Lauberivière, Éric Boulay, confirme qu’«il est arrivé un événement cette nuit [au Réchaud]. Il y a un individu qui a tiré une pierre dans une vitre parce qu’il était fâché.» 

Cependant, le bris au 385, rue Saint-Paul serait lié à un autre incident – un vélo qui serait tombé sur la vitrine la veille – et n'aurait donc aucun lien avec les méfaits, selon lui. Quant aux autres locaux visés, il ne peut confirmer si c’est l’œuvre du même individu. 

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Trois locaux auraient donc été vandalisés, et non quatre. Quoi qu’il en soit, M. Boulay a dit espérer que cela n’alimente pas les préjugés à l’égard des personnes itinérantes.  

Laissés-pour-compte 

«Il ne faudrait pas avoir le préjugé que toutes les personnes en situation d’itinérance sont agressives. Des fois, ce sont des comportements qui résultent du fait que les gens sont laissés un peu à eux-mêmes. Ils vivent des difficultés et ça sort comme ça», déplore-t-il. 

S’il ne veut pas banaliser ce genre de gestes, il estime que «derrière l’acte, il y a de la souffrance, c’est certain».  

[PHOTOS] Vieux-Port de Québec: des méfaits dans la rue Saint-Paul
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Encore jeudi soir, Lauberivière a dû refuser à 11 personnes l’accès à son service d’hébergement, par manque d’espace. Les 90 lits étaient occupés. Une trentaine de personnes ont dû visiter le Réchaud. 

«Le bris d’une vitre, c’est une chose, mais si on le compare au fait qu’il y a des gens qui dorment dehors faute de place, pour moi, c’est encore plus grave», dit M. Boulay, préoccupé. 

Vendredi matin, la police était toujours à la recherche de l’auteur, ou des auteurs, de ces méfaits.