/misc
Navigation

500 constitutionnalistes en accord avec la destitution de Trump

500 constitutionnalistes en accord avec la destitution de  Trump
AFP

Coup d'oeil sur cet article

J’ai déjà eu l’occasion plus tôt cette semaine de m’exprimer sur les témoignages de quatre universitaires américains devant la Chambre.  

Trois de ces experts étaient présents à la demande des démocrates, les professeurs Noah Feldman (Harvard), Pamela Karlan (Stanford) et Michael Gerhardt (Université de Caroline du Nord). Ils étaient unanimes pour considérer comme légitime l’actuelle procédure de destitution. Feldman et Gerhardt précisant que ce que Trump a fait n’a pas son égal dans l’histoire et que ne pas recourir à la procédure démontrerait son inutilité dans l’avenir.   

Le quatrième expert invité cette fois par les républicains, Jonathan Turley, était le seul à émettre des réserves. À ses yeux, il fallait encore étoffer les enquêtes et ne pas précipiter la rédaction des chefs d’accusation. J’ai affirmé que si je partageais l’avis des trois premiers experts, les démocrates devraient considérer la mise en garde de Turley. Étoffer le dossier me semble sage. Pourquoi se priver de chefs d’accusation supplémentaires si le calendrier ne nous y force pas?   

Les démocrates n’ont qu'une seule chance de mener cette procédure à terme avant l’élection et ils ne doivent pas gaspiller des munitions. Nancy Pelosi et ses élus de la Chambre viennent en plus d’obtenir un appui de taille. S’ils prétendent qu’ils interviennent d’abord et avant tout pour préserver l’équilibre des pouvoirs et protéger la constitution, la lettre signée par plus de 500 professeurs de droit de partout au pays devrait leur valoir un peu plus de crédibilité.   

Depuis hier cette lettre circule sur la majorité des sites de nouvelles aux États-Unis. Les signataires reconnaissent tous que ce qu’a fait le président américain justifie une procédure de destitution. Il en ressort clairement que Donald Trump a abusé de son pouvoir à des fins personnelles.   

Ce que je résume dans mes mots se retrouve clairement énoncé dans cet extrait de la lettre :    

«But if the House of Representatives impeached the President for the conduct described here and the Senate voted to remove him, they would be acting well within their constitutional powers.  

«Whether President Trump’s conduct is classified as bribery, as a high crime or misdemeanor, or as both, it is clearly impeachable under our Constitution.»  

Vous pouvez d’ailleurs la lire en entier ici.   

Personne d’entre nous n’est assez naïf pour croire que toute la procédure actuelle n’est pas orientée ou récupérée à des fins partisanes. Mais au-delà des intérêts politiques des deux camps, j’aimerais faire ressortir que ceux et celles qui ne sont pas engagés dans le processus électoral semblent témoigner dans la même direction.   

Depuis trois semaines, nous avons entendu des experts du renseignement, du personnel diplomatique et des experts constitutionnels s’exprimer de la même manière. Non seulement l’administration Trump déstabilise tout le système, mais elle se comporte de manière criminelle.   

Je ne peux m’empêcher de penser qu’il devient de plus en plus difficile, voire impossible, de défendre le président si on tient encore à la démocratie. C’est peut-être ce qui m’inquiète le plus de la situation actuelle chez nos voisins du sud et dans le reste du monde occidental. Tenons-nous encore à la démocratie?   

Pour ceux et celles qui croient toujours que le président actuel mène une véritable révolution, une croisade morale pour restaurer la pureté originale des idéaux des Pères fondateurs, comment expliquez-vous pareil dérapage face aux écarts inacceptables entre son comportement et le contenu du texte fondateur?   

Comme je l’ai affirmé très (trop?) souvent, le système américain, surtout le processus électoral, doit être revu et mieux encadré. Ni les républicains ni les démocrates n’ont offert de solution viable jusqu’à maintenant, mais la pire avenue à emprunter serait de reconduire Donald Trump dans ses fonctions. Sa prétendue révolution représente un tribut beaucoup trop élevé.