/maisonextra
Navigation

Oser les blancs pour vendre

Cette photo illustre une combinaison de cinq blancs et de cinq finis différents, dans un décor créé par Benjamin Moore.
PHOTO Courtoisie Benjamin Moore Cette photo illustre une combinaison de cinq blancs et de cinq finis différents, dans un décor créé par Benjamin Moore.

Coup d'oeil sur cet article

Rafraîchir sa propriété avec quelques coups de pinceaux avant de la mettre en vente s’avère un choix judicieux. En plus de faire disparaître les traces du temps sur les murs et redonner de l’éclat au décor, la peinture peut maximiser la lumière, habiller une pièce vide, créer une impression de grandeur, mettre en valeur l’architecture, etc. Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à marier les blancs! 

En général, lorsqu’on revoit la décoration d’une propriété pour la vendre, «on ne doit pas être capable de placer la maison dans un âge spécifique», mentionne Sophie Bergeron, directrice couleur et design chez Benjamin Moore. Par exemple, en voyant des bordures de tapisseries fleuries, les visiteurs se retrouveraient aussitôt plonger dans les années 80-90 et planifieraient du même coup les travaux à faire pour remédier à la situation. 

Par ailleurs, «il ne faut pas que la maison tombe dans un style particulier, pour ainsi plaire à la majorité», ajoute Mme Bergeron. Des tables de chevet en miroir ou des meubles en fer forgé aux abondantes fioritures révéleraient alors les goûts biens personnels des propriétaires, sans toutefois séduire les acheteurs. 

Mme Bergeron suggère plutôt de privilégier «l’indémodable» qui, en termes de couleurs, se traduirait par des teintes neutres chaleureuses, que l’on retrouve dans la palette de blancs de Benjamin Moore. Celle-ci compte pas moins de 240 blancs, allant du plus chaud au plus froid, selon les sous-teintes de couleurs révélant leur personnalité. 

«Lorsqu’on peint tout de la même couleur, on n’avantage pas nécessairement la pièce. On diminue les différences, on adoucit le décor, on le rend plus homogène», explique Mme Bergeron. Elle invite plutôt les vendeurs «à combiner deux ou trois blancs, pour ajouter de la profondeur, de la dimension» et également à conjuguer différents finis (mat, semi-lustré, velouté, très lustré, etc.). Ainsi, les éléments architecturaux seront mis en valeur et ne se fondront plus dans le décor. 

«Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de la peinture, de la finition et des couleurs», indique Mme Bergeron. Dans une pièce presque vide, où reposent une simple table et un tapis, des couleurs bien choisies peuvent faire une différence en habillant et réchauffant le décor. 

Et parce que la lumière est importante, surtout lorsqu’on accueille des acheteurs potentiels, Mme Bergeron suggère de peindre les cadres des fenêtres d’un blanc au fini lustré, qui réfléchira la lumière. 

Finalement, si vous êtes tenté par l’ajout d’une couleur en accent, pourquoi ne pas opter pour la couleur de l’année 2020 de Benjamin Moore, Première lueur, un rose doux, aérien, frais et polyvalent.