/news/society
Navigation

Rejet d’eau contaminé: Québec sévit à l’égard d’une entreprise de Kanesatake

Rejet d'eau, rivière Des Prairies, Laval, Canada
PHOTO ADOBE STOCK

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère de l’Environnement a enjoint par ordonnance à l’entreprise G & R Recyclage de Kanesatake, dans les Laurentides, de cesser le rejet d’eaux de lixiviation dans l’environnement. 

L’ordonnance a été émise après plusieurs inspections réalisées par le ministère sur le site de cette compagnie, située à Sainte-Thérèse. Celle-ci exploite un centre de tri de matériaux de construction et de démolition. À l’issue des contrôles, Québec dit avoir constaté des écoulements d’eaux contaminés dans l’environnement, ce qui pourrait nuire à l’être humain. 

«Il est observé une résurgence d’eau noirâtre à l’odeur intense qui s’écoule dans l’environnement. Cette eau de lixiviation a été échantillonnée et les résultats démontrent des dépassements de plusieurs normes et critères», peut-on lire dans l’ordonnance datée de jeudi. 

En l’occurrence, explique le ministère, «cette résurgence rejette bien au-delà de la concentration naturelle des contaminants associés notamment aux sulfures, à l’azote ammoniacal et à la bactériologie». 

Québec a donc enjoint à G & R Recyclage de cesser les rejets ci-haut cités et de prendre des mesures appropriées pour les éviter. Le ministère de l’Environnement réclame aussi des preuves dans les 10 jours.