/news/society
Navigation

Des adieux sereins à un bâtisseur de Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs Québécois se souviendront de Claude Béland comme un des présidents du Mouvement Desjardins, mais pour ses proches qui l’ont conduit samedi à son dernier repos, il était avant tout un père et un grand-père extraordinaire, qui réunissait sa grande famille autour des notes de son piano.

Noël ne sera pas tout à fait pareil cette année pour des petits-enfants de Claude Béland, rencontrés samedi sur le parvis de l’église Saint-Joseph-de-Mont-Royal.

Cette figure du mouvement coopératif est décédée le 24 novembre dernier à l’âge de 87 ans.

À la sortie de l’église, les cendres et une photo de Claude Béland ont été transportés.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
À la sortie de l’église, les cendres et une photo de Claude Béland ont été transportés.

Sa passion du piano

« Un des plus beaux souvenirs qu’on a de lui, c’est quand il jouait du piano à Noël. C’est quelqu’un de rassembleur. Les enfants, les petits-enfants et les arrières-petits-enfants, on chantait tous ensemble », se remémore sa petite-fille Marilou Béland.

Mon beau sapin, Minuit, chrétiens, Noël à Jérusalem, Glory hallelujah. M. Béland jouait une panoplie de classiques et adorait faire chanter ses proches.

« Il a joué du piano jusqu’à l’an passé. C’est quelqu’un qui adorait la musique. On a des souvenirs de la famille de plus de 45 personnes autour du piano qui chantent avec lui », ajoute Lucas Béland, un de ses petits-fils.

De leur propre aveu, les petits-enfants de Claude Béland ne réalisaient pas pleinement l’ampleur de ses réalisations et en ont appris sur sa carrière impressionnante dans les jours suivant son décès. Pour eux, il était « grand-papa » avant tout.

Des petits-enfants de M. Béland : Guillaume, Arnaud, Marilou, Gustav et Lucas Béland.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Des petits-enfants de M. Béland : Guillaume, Arnaud, Marilou, Gustav et Lucas Béland.

Réconfortés

Les nombreux témoignages et messages de condoléances ont aidé la famille à passer à travers les derniers jours.

« Il y a eu beaucoup de joie et de beaux moments, malgré toute la tristesse qu’on a eue », a mentionné son fils Philippe après la cérémonie.

Claude Béland a été président du Mouvement Desjardins de 1987 à 2000, avocat, professeur à l’université et administrateur de la Régie des rentes du Québec et de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

21e siècle

Pour l’actuel président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, Claude Béland a porté Desjardins au 21e siècle, notamment avec l’essor des guichets automatiques, en plus du déploiement du site AccèsD et du système de paiement direct.

« Pour lui, le Mouvement Desjardins devait continuer de grandir et pour grandir, il fallait l’adapter à la réalité dans laquelle on est aujourd’hui. Je vais toujours retenir ça de monsieur Béland », a-t-il dit après les funérailles.

L’ancienne première ministre Pauline Marois accompagnée de son conjoint, Claude Blanchet.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
L’ancienne première ministre Pauline Marois accompagnée de son conjoint, Claude Blanchet.

D’autres personnalités sont venues lui rendre hommage, notamment l’ancienne première ministre Pauline Marois.

« Je pense qu’il a transformé, à sa façon, le visage du Québec, par son apport évidemment au domaine coopératif. C’était un grand humaniste aussi », a-t-elle déclaré.

Ce qu'ils ont dit 

« C’était un homme progressiste qui a contribué à faire grandir le Québec. »

– Pauline Marois, ex-première ministre du Québec

Guy Cormier.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Guy Cormier.

« À mes yeux, il a amené Desjardins dans le 21e siècle. Il a amené des réformes, une transformation. Il a modernisé la gouvernance de Desjardins. »

– Guy Cormier,  président et chef de la direction du Mouvement Desjardins

« Il était un formidable papa. »

– Philippe Béland, fils de Claude Béland

Monique Leroux.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Monique Leroux.

« Claude Béland a été un grand président du Mouvement Desjardins et je tenais à lui rendre hommage. »

–  Monique Leroux, ancienne présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins 

« Ce qui était formidable de monsieur Béland, c’est que tout au long de sa vie, c’était un optimiste et il avait toujours confiance en l’avenir, en particulier envers les jeunes. »

– Mélanie Joly, ministre fédérale