/opinion/columnists
Navigation

Un sentiment d’injustice

Coup d'oeil sur cet article

Jeudi, plus de 800 000 personnes ont manifesté partout en France. Ces manifestants sont contre la réforme des caisses de retraite proposée par Emmanuel Macron. Plus généralement, les manifestants sont contre les politiques du président français.

Pourtant, ce dernier met le doigt sur un problème réel : l’avenir de plusieurs caisses de retraite publiques est intenable dans la configuration actuelle de l’économie. Sauf que peu de Français font confiance à Macron pour résoudre ce problème. Derrière ces manifestations se trouve aussi un mal-être français qui perdure depuis des décennies.

1. Pourquoi le système actuel des caisses de retraite publiques est-il en danger ?

Les caisses de retraite se trouvent dans des situations différentes les unes des autres dépendant des investissements qu’elles ont réalisés et de l’âge moyen des travailleurs qu’elles couvrent. Mais, de manière générale, les caisses de retraite françaises subissent deux pressions intenables : l’espérance de vie s’accroît, et la proportion de jeunes travailleurs diminue. Auparavant, un employé pouvait travailler 35 ans et vivre de ses rentes pendant la quinzaine d’années qui lui restaient. De nos jours, les mêmes 35 années de salaire doivent subvenir à une trentaine d’années de retraite, sinon plus. Pire, les rendements des placements des caisses de retraite rapportent généralement moins d’argent qu’auparavant.

2. Comment renflouer les caisses de retraite ?

On compare parfois les caisses de retraite à des baignoires dont le drain est ouvert. Pour maintenir l’eau au même niveau, il n’y a que deux solutions : soit augmenter le volume d’eau qui entre dans la baignoire, soit bloquer le drain en partie.

3. Quelles sont les solutions applicables ?

Dans le contexte français actuel, il est impossible d’augmenter le débit des robinets. Augmenter le débit signifierait, par exemple, augmenter les cotisations de retraite des travailleurs. Or, ils sont déjà pris à la gorge par des niveaux extrêmement élevés de cotisation et d’impôt. Les caisses pourraient également faire des investissements plus risqués, donc avec des rendements plus élevés. Mais le risque de perdre les investissements augmenterait. Étant donné l’âge des retraités et le nombre décroissant de jeunes travailleurs, ce risque est trop considérable. Reste la solution de bloquer en partie le drain, c’est-à-dire de diminuer les rentes des travailleurs.

4. Qu’arrivera-t-il si Macron ne parvient pas à changer les régimes de retraite ?

Plus le gouvernement français tardera à obstruer le drain, plus les caisses seront déficitaires et plus le problème sera difficile à résoudre. À moins d’une croissance inespérée de l’économie européenne, il reviendra au gouvernement français de compenser le déficit des caisses. Cette compensation pourrait atteindre 17 milliards d’euros par an. Autant d’argent que le gouvernement français n’a pas et qu’il devrait trouver en augmentant les impôts, et ce, en coupant des programmes ou en empruntant davantage d’argent.

5. Pourquoi les syndicats français rejettent-ils les réformes de Macron ?

D’abord, le plan de réforme de Macron demeure flou. Il est difficile de calculer avec précision combien le drain serait obstrué et donc combien perdraient les travailleurs. Ensuite, les Français ont le sentiment légitime que les compagnies et les grandes fortunes françaises ne paient pas assez d’impôt, notamment en raison des paradis fiscaux. C’est donc aussi une impression d’injustice sociale qui fait descendre des Français dans la rue. À cela, il faut ajouter un mécontentement généralisé contre une société de plus en plus hiérarchisée et formaliste, une société bousculée par le projet européen et par l’immigration.