/misc
Navigation

Payer plus en soins de santé et mourir plus jeune: le paradoxe américain

Calculatrice
nito - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Il y a peu, je relayais sur mon billet les résultats d’une étude qui démontre que depuis trois ans l’espérance de vie diminue aux États-Unis. Il s’agit d’une anomalie dans un pays industrialisé et riche. 

Cette baisse de l’espérance de vie est d’autant plus étonnante si on relève que les Américains investissent plus dans leurs soins de santé que tous les autres pays industrialisés. Selon le site Axios, on évalue la somme totale à 3,6 billions de dollars pour l’année 2018. 

Si on peut pointer la crise des opioïdes pour expliquer un grand nombre de décès, la véritable cause du paradoxe qui consiste à payer plus pour mourir plus jeune réside dans les coûts des soins de santé. Non seulement les services coûtent plus cher aux États-Unis, mais on investit trop peu en santé mentale et en prévention.  

Si vous suivez l’actualité, vous savez déjà que beaucoup de médicaments coûtent plus cher aux Américains, une des raisons qui expliquent les profits énormes des compagnies pharmaceutiques et des assureurs. 

Vous savez également que la colère gronde dans les zones rurales, une colère bien souvent justifiée quand on considère que la situation y est plus difficile que dans les zones urbaines. Tout y est encore plus cher et l’accès aux soins bien plus difficile. À titre d’exemple, une femme y est beaucoup plus susceptible de mourir pendant une grossesse et les 2/3 de ces décès pourraient être évités. 

À la décharge des hôpitaux des zones rurales, il faut préciser qu’y offrir des soins de santé est une aventure ruineuse. Les concentrations de population y sont trop faibles et la clientèle plus pauvre, bien souvent des gens qui bénéficient des programmes gouvernementaux Medicare (gens de 65 ans et plus et Medicaid (familles à faibles revenus). 

Sur le site Health Affairs on étoffe la comparaison entre le cas américain et les autres pays industrialisés. Le titre de l’article dont je m’inspire reflète assez bien la situation décrite plus haut : It’s The Prices, Stupid: Why The United States Is So Different From Other Countries. Ce sont les coûts, imbécile : pourquoi les États-Unis sont-ils si différents des autres pays. Le lien pour l’article ici

La campagne présidentielle opposera Donald Trump au gagnant ou à la gagnante de l’investiture chez les démocrates et on prévoit déjà une campagne sale. Au-delà du cirque et de toute la boue projetée, souhaitons à nos voisins que quelqu’un s’intéresse sérieusement à la question des soins de santé. Si je ne peux déterminer la meilleure des options sur la table actuellement, je sais par contre que la solution devra forcément passer par une réduction des coûts.