/news/currentevents
Navigation

Fin tragique pour un ado de Québec

Le conducteur du véhicule et ami de la victime a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies

Saint-Cyrille-de-Lessard
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Le malheur s’est abattu sur une famille de la région, alors que le jeune Kéven Côté a perdu la vie après que le véhicule dans lequel il était passager a effectué une violente sortie de route pour percuter une résidence. Le conducteur, l’ami de la victime, a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies.

Kéven Côté, originaire de Québec, n’avait que 19 ans. Il a succombé à ses blessures dimanche au lendemain de l’accident survenu samedi matin vers 8h.  

Des trois personnes à bord du véhicule, il était le seul à avoir subi de graves blessures au moment de l’impact survenu sur la route 285, la route principale d’un petit village de la MRC de L’Islet.  

Le conducteur d’une vingtaine d’années pourrait être accusé formellement de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, lundi. 

Dans une courte entrevue accordée au Journal, le père de la victime, Jean-François Côté, a tenu à affirmer n’avoir aucune rancune contre le conducteur. 

«J’ai parlé à mon fils cinq minutes avant l’accident. Jusqu’à preuve du contraire, le conducteur voulait juste lui venir en aide pour qu’il se rende à temps au travail. On n’a aucune animosité envers cette personne-là, au contraire, on ne lui en veut pas du tout.» 

«Trop jeune»

Une vague d’amour s’est levée sur les réseaux sociaux, alors qu’amis et proches ont proposé leur soutien à la famille. «Repose en paix, Kev. Je suis sans mots. Mes sympathies à la famille et aux proches, sachez qu’il restera toujours dans nos cœurs», a laissé entendre Sara Kempf. 

«Parti trop jeune, trop tôt. Bon voyage, cousin, veille sur nous», a écrit pour sa part Billy-Jos Plourde. 

Alors que la boisson pourrait être en cause dans ce drame, certains ont maudit les problèmes d’alcool au volant. C’est le cas d’un ami du jeune homme, Darren Paris, qui dit avoir encore de la difficulté à y croire. 

«J’espère que les gens réaliseront qu’une petite décision stupide peut coûter une vie. Arrêtez de croire que vous pouvez prendre le volant après avoir bu toute la nuit.» 

Injuste

Un des cousins de la victime, Cedric Plourde, a confié au Journal à quel point le drame lui semblait injuste. 

«Mon cousin n’a jamais fait de mal à personne. On riait toujours ensemble (...) Ce ne sera plus pareil sans lui à Noël.» 

Pier-Olivier Marcotte, un ami proche était sous le choc «Il était drôle, il déplaçait de la joie partout où il allait. Il comptait bientôt s’inscrire à l’école de l’humour.»  

«Je trouve ça inacceptable qu’en 2019, il y ait encore des personnes qui conduisent sous l’effet de l’alcool avec toutes les campagnes de sensibilisation [qui existent]», a-t-il ajouté.