/news/provincial
Navigation

Garage de tramway déplacé à Limoilou: « On est parlable », dit le maire Labeaume

La Ville affirme être ouverte à des « aménagements » en lien avec le tramway

Le maire Régis Labeaume soutient que la Ville de Québec est ouverte à des aménagements en lien avec le mégaprojet de Réseau structurant. Il a annoncé hier que le garage secondaire du tramway sera déplacé.
Photo Simon Clark Le maire Régis Labeaume soutient que la Ville de Québec est ouverte à des aménagements en lien avec le mégaprojet de Réseau structurant. Il a annoncé hier que le garage secondaire du tramway sera déplacé.

Coup d'oeil sur cet article

En acceptant de déplacer le garage secondaire du tramway, dans le secteur de Limoilou, la Ville de Québec montre qu’elle est « parlable » quand il est question d’apporter des « aménagements » à ce mégaprojet, a assuré Régis Labeaume.   

C’est ce que le maire de Québec a indiqué hier après-midi lors d’un point de presse au cours duquel il a confirmé une information publiée dans Le Journal de samedi.  

Au lieu de mettre le garage secondaire du tramway sur un terrain stratégique, à l’intersection de la 1re Avenue et de la 41e Rue, la municipalité installera finalement l’édifice 600 mètres plus à l’ouest, soit à l’intersection de la 41e Rue et de l’avenue Duval.  

 

 

Elle accepte ainsi une demande formelle faite en juin 2019 par le conseil de quartier de Lairet.    

« On est parlable. S’il y a des choses qui sont à améliorer, on est là. Il y a des solutions généralement pour tout. Il faut que ce soit faisable et que ça ne coûte pas trop cher », a soutenu le maire de Québec en évoquant de possibles changements en lien avec le mégaprojet de 3,3 milliards $.   

Selon lui, « si ce que vous demandez exige des millions de dollars d’investissements, on est moins là. Mais si ce sont des aménagements qui ont du bon sens, à prix raisonnable, on est parlable ».  

Ce critère de coûts explique le fait que le tramway ne se rendra pas à l’édifice Marly, à la Pointe-de-Sainte-Foy, a confirmé le maire.  

« On passera pas dans ton salon »  

Il a fait savoir qu’il rencontrait régulièrement des représentants de conseils de quartiers et des gens d’affaires pour leur expliquer le projet et écouter les requêtes qui lui sont soumises.  

  

Le maire Régis Labeaume soutient que la Ville de Québec est ouverte à des aménagements en lien avec le mégaprojet de Réseau structurant. Il a annoncé hier que le garage secondaire du tramway sera déplacé.
Photo Simon Clark

« Il y a beaucoup de questionnements parce qu’on va arriver avec les détails bientôt. Les gens, souvent, sont inquiets. Ça nous permet de calmer tout le monde en disant : “On passera pas dans ton salon” », a-t-il ajouté.   

Présente à l’annonce, Julie Tremblay-Potvin, administratrice au conseil de quartier de Lairet, a exprimé sa satisfaction.  

D’après elle, l’ancien emplacement projeté « coupait la vie dans ce coin-là [et] créait une barrière à un endroit où il y avait un mouvement naturel. Ça venait tuer le potentiel de développement du quartier ».  

Le fait de déplacer le garage à proximité des bretelles d’autoroute, « ça laisse toute la place pour le développement de l’intersection (de la 1re Avenue et de la 41e Rue) », a-t-elle ajouté.   

Terrain de trois hectares d’Hydro  

Le terrain de trois hectares (30 000 mètres carrés), sur lequel la Ville érigera le garage secondaire de Limoilou, appartient à Hydro-Québec.  

Le maire Labeaume n’entrevoit toutefois pas de difficultés majeures à acquérir ce lot, a-t-il fait savoir.   

Le garage secondaire de Limoilou servira à l’entretien régulier des tramways qui y passeront également la nuit. Les entretiens lourds auront lieu au garage principal dans le secteur Legendre.   

LE GARAGE SECONDAIRE DE LIMOILOU   

  • Terrain de 3 hectares (6 terrains de sport) sur la 41e Rue Ouest, entre la rue de la Concorde et l’avenue Duval  
  • Le déplacement du garage permet de conserver le potentiel de développement immobilier à l’est de la 1re Avenue  
  • Meilleure insertion des infrastructures soutenant l’intermodalité   
  • Relocalisation du jardin communautaire Sainte-Odile à l’étude     

Source : Ville de Québec