/news/currentevents
Navigation

Gestes à caractère sexuel il y a 40 ans: 90 jours de détention de façon discontinue pour un informaticien

Coup d'oeil sur cet article

Un informaticien a écopé, lundi, d’une peine de 90 jours de détention qu’il pourra purger de façon discontinue pour avoir posé des gestes à caractère sexuel à l’égard de deux petits garçons il y a près de quarante ans.

À l’été 1982, Michel Goulet, un informaticien aujourd’hui âgé de 57 ans, travaillait comme moniteur dans un camp d’été au lac Sept-Îles.

À deux reprises, alors qu’il avait sous sa supervision de jeunes garçons âgés de 9 et 10 ans, il a commis des attouchements sur ses deux victimes qui, des années plus tard, se disaient encore « hantées » par ce comportement.

« L’un d’eux se souvient même que l’accusé lui avait dit que, s’il parlait, quelque chose de grave pourrait arriver à sa famille, ce qui a amené la victime à se taire tout ce temps », a rappelé le juge Steve Magnan.

« Des impacts sur une vie »

Le président du tribunal a également ajouté que les témoignages rendus par les victimes, aujourd’hui âgées de la quarantaine, « rendent bien compte des impacts que de tels gestes peuvent avoir sur une vie ».

En plus de la peine de détention, l’homme devra respecter une période de probation de deux ans et s’inscrire au registre des délinquants sexuels, et ce, à perpétuité.