/portemonnaie/job
Navigation

Les 10 qualités du gestionnaire d’après Google

Les 10 qualités du gestionnaire d’après Google
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Google a lancé une initiative visant à prouver que les boss ne sont pas nécessaires. Le résultat les a menés dans une tout autre direction. Selon l’étude du géant américain, non seulement les gestionnaires ont une importance capitale, mais ils sont également un carburant pour la performance de leurs équipes.   

Après cette trouvaille, Google s’est investi dans le projet Oxygen dans le but de chercher les traits et caractéristiques qui font l’efficacité d’un cadre.   

Voici les 10 qualités des meilleurs gestionnaires, selon cette recherche.   

Ils sont de bons coachs  

Un bon gestionnaire, d’après le géant du web américain, est une personne qui s’intéresse à ses employés et à leur développement personnel. Plutôt que de demander la simple exécution de ses ordres, il cultive les compétences de ses employés et pose des questions qui dirigent.  

Il facilite sans pour autant donner des réponses toutes faites. 

 

Ils donnent des responsabilités   

Pour qu’un employé puisse donner un sens à son travail, il doit assumer des responsabilités.   

Un gestionnaire décent devra donc déléguer les tâches à son équipe en posant des objectifs clairs, mais sans rester derrière elle à chaque étape du travail pour leur dire quoi faire et quoi ne pas faire.   

Le micromanagement est une source de démotivation et ne laisse aucunement la place aux employés pour s’épanouir.   

 

Ils créent un environnement de travail inclusif   

Les 10 qualités du gestionnaire d’après Google
Unsplash

S’épanouir au travail dépend aussi de l’environnement dans lequel on évolue. Les gestionnaires qui arrivent à installer une ambiance inclusive et à créer une véritable dynamique d’équipe gagneront tant en productivité qu’en motivation.
  

Ils sont productifs et axés sur les résultats   

Le bon gestionnaire est aussi une personne compétente qui sait donner les outils à ses employés pour que ces derniers soient productifs. Il sait donc créer les conditions pour atteindre les objectifs fixés par l’équipe.   


Ils communiquent bien  

Le gestionnaire efficace est un bon communicateur et cette qualité se divise en deux parties aussi importantes l’une que l’autre. La première consiste à parler aux gens, à leur expliquer ce qu’on attend d’eux, à les soutenir et à les guider. La seconde consiste à les écouter sincèrement.   


Un théoricien renommé du management, Henry Mintzberg, avait d’ailleurs trouvé dans une étude célèbre de cinq PDG américains que ces derniers passaient 78% de leur temps à communiquer.  

  

Ils ont une vision claire pour leur équipe   

En quelque sorte, le cadre est un phare pour ses employés. Il développe une stratégie à moyen et à long terme en leur faisant prendre part à son élaboration, mais il est responsable de garder la vision stratégique en tête et de la rappeler à l’équipe chaque fois que cela est nécessaire.   

 

Ils soutiennent le développement de carrière de leurs employés   

Les gestionnaires compétents ne se sentent pas menacés par leurs employés ou par l’élévation de ces derniers. Au contraire, ils sont les premiers à les soutenir dans leur développement de carrière en donnant du feedback, des conseils, et en étant les premiers promoteurs de leur équipe, même si cela peut parfois les désavantager à très court terme.   

 

Ils détiennent l’expertise pour conseiller leur équipe   

C’est une qualité qui vaut son pesant d’or dans une compagnie comme Google, mais qui n’en est pas moins nécessaire pour d’autres industries. Le gestionnaire est un expert dans son domaine, il en connaît les rouages et en a surmonté les obstacles avec succès.
 

Cela lui accorde non seulement une forte légitimité, mais ça lui permet également de conseiller les membres de son équipe quand un problème apparaît.   

 

Ils collaborent   

Les 10 qualités du gestionnaire d’après Google
Unsplash

Dans une équipe, la dynamique est collective. Cela veut dire que chaque membre est dépendant des autres et doit se sentir responsable des objectifs généraux de l’équipe. Cela s'applique aussi et surtout au cadre qui doit s'investir aussi dans les mesures qu’il met en place pour favoriser une dynamique d’équipe saine.   

Cela signifie notamment d'assumer ses responsabilités devant les autres et de ne pas se sentir au-dessus de la mêlée.
  

Ils sont des preneurs de décisions   

Une organisation est paralysée par le manque d’initiative et par l’incapacité à prendre des décisions. Il n’y a pas de décision parfaite, mais l’absence de décision est assurément problématique.   

L’une des forces essentielles du gestionnaire serait donc de savoir prendre des décisions et de les mettre en application avec poigne et fermeté, même lorsqu’il n’est pas sûr du résultat.   

 

Finalement, Google semble avoir défait un mythe récent voulant que les gestionnaires ne constituent qu’une échelle hiérarchique inutile. Ces derniers constituent plutôt un facteur de réussite inestimable pour toute organisation.   


  


  

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux