/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Les Olivier qui ne volent pas haut

Les Olivier qui ne volent pas haut
JO�L LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si vous avez manqué le Gala des Olivier 2019, je vous le résume. Des sacres, le mot « marde » servi à toutes les sauces, du bitchage, du criage, « fucking », « fuck you, fuck you », « fuck all », « fuck you », « gros jos » et « dildos dans le cul », des blagues que seuls les initiés pouvaient comprendre... et pas tant de rires que ça.  

• À lire aussi: Soirée en or pour Mike Ward  

À part le numéro d’ouverture digne de James Bond, et quelques vannes bien placées ici et là, ce gala ne passera pas à l’histoire...  

LE TROPHÉE DE LA BIENPENSANCE  

Cette année, aux Olivier, on célébrait la liberté d’expression. Ça veut donc dire qu’on salue la liberté des humoristes de dire ce qu’ils veulent. Mais ça signifie aussi qu’on a le droit de dire... qu’on trouve leurs blagues poches.  

Et il y a une blague du gala qui m’est restée en travers de la gorge...  

Les deux animateurs, Pierre Hébert et Philippe Laprise, s’amusaient à chercher des candidats pour les remplacer à une future animation du gala. Ils ont proposé Mehdi Bousaidan. Mais ils ont rejeté l’idée. Pourquoi ? « Parce que la CAQ veut pas. »  

Heu, ah bon ? La CAQ est raciste, xénophobe ? Et ceux qui ont voté pour ce gouvernement majoritaire le sont aussi ? Et ceux qui dans les sondages approuvent, par exemple, la loi 21 sont de sales bigots anti-immigration ? Ben coudonc.  

La ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy avait l’air complètement éberluée par cette vanne mal placée. Et même le principal intéressé, Mehdi Bousaidan, n’avait pas l’air de comprendre (ou d’apprécier) la blague.  

C’est bizarre, les amis, mais quand je pense à Mehdi, je le vois comme un humoriste québécois. Si vous le voyez avant tout comme « un-immigrant-né-en-Algérie », c’est votre problème.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

TRIO DE TÊTE  

Mes trois blagues préférées de la soirée ? Quand Philippe Laprise a dit en ouverture de gala : « Je pensais que c’était de même qu’on critiquait Mike Ward : tu vas pas voir son spectacle, ensuite tu le cites hors contexte et tu le blastes sur internet. »  

Quand Mike Ward a traité Justin Trudeau de « capitaine blackface ».  

Et la présentation de Steven Guilbeault, pendant la pause publicitaire, qui faisait un clin d’œil au fait qu’il est ministre du Patrimoine alors que tout le monde le voyait à l’environnement. Sa pointe sur le fait qu’il va « protéger l’écosystème » de la culture m’a bien fait rigoler.  

Diantre, un ministre qui fait de l’autodérision ? Il faudrait qu’il passe le mode d’emploi à Mélanie Joly.  

LAPOINTE D’HUMOUR  

Quelques questions en terminant...  

Pourquoi Julien Lacroix a-t-il insulté Normand Brathwaite sans raison ?  

Jean Lapointe a reçu le trophée Merci pour tout « remis à un membre de la communauté humoristique dont l’implication sociale ou humanitaire a contribué au mieux-être de la société ». Mais ça n’a été mentionné qu’en passant au gala du soir. Quel dommage.  

Il me semble que ce prix aurait dû être remis le soir. On aurait eu l’occasion d’honorer un homme important comme Jean Lapointe devant un vaste auditoire.  

Et ça nous aurait changé des sacres et des bitcheries qui ont « pimenté » la soirée des Olivier.

À VOIR ÉGALEMENT...