/news/politics
Navigation

Soumissions non conformes: Longueuil annule l’appel d’offres en informatique

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Longueuil annule l'octroi d'un contrat informatique dont le prix élevé suscitait la controverse, parce que la firme gagnante ne détenait pas l’autorisation de décrocher des contrats publics.  

En octobre dernier, notre Bureau d’enquête révélait que Longueuil recommandait au conseil d’agglomération de donner un contrat informatique de 2 M$ à la firme OSEDEA pour un système de gestion. Pourtant, une des entreprises qui souhaitait décrocher le contrat avait présenté une soumission à 540 500$.  

La firme ISIOS, qui avait préparé la plus basse soumission, s’était adressée à l’administration dans une lettre, remettant en doute le processus d’appel d’offres.  

Lors d’un comité plénier, l’opposition officielle de Longueuil avait également questionné l’administration concernant l’écart de prix et le choix du fournisseur.  

Pressée de questions par notre Bureau d’enquête et l’opposition, la Ville avait finalement retiré de l’ordre du jour l’octroi du contrat qui était prévu au conseil le jour même.  

Face à cette pression, l’administration avait promis de refaire ses devoirs et de vérifier si l’appel d’offres a été bien réalisé. Le contentieux devait revoir le dossier.  

Annulation  

Ainsi, deux mois plus tard, Longueuil annonce qu’elle annule l'acquisition et l'implantation d'un système de gestion, soutenant qu’après des analyses approfondies, les deux soumissions reçues étaient non conformes.  

Pire encore, la firme OSEDEA, qui était recommandée par le comité exécutif de la Ville de Longueuil, ne détenait pas d’autorisations de l’AMP pour l’obtention d’un contrat de service s’élevant à plus de 1 M$.  

«Ces analyses ont aussi permis de constater que la solution informatique prévue, de type infonuagique, est un contrat de service», a avoué l’administration dans un communiqué.  

En ce qui a trait à la firme ISIOS, Longueuil explique son rejet en plaidant que la lettre envoyée aux élus et à l'administration était contraire aux dispositions du Règlement de gestion contractuelle de Longueuil. «Le règlement stipule que les seules communications permises pendant le processus doivent être adressées au contact fourni dans les documents d'appel d'offres, ce qui n'a pas été le cas», a souligné la direction des communications. C’est la deuxième fois en 4 ans que ce même appel d’offres est annulé. Une nouvelle publication devrait avoir lieu en 2020, assure la ville.  

Déçu  

Le président de la firme ISIOS, Serge Diotte, n’est pas d’accord avec l'administration qui a décidé de rejeter sa soumission. Il dénonce la perte d’argent et de temps pour sa PME, soutenant qu'il s'agit d'une belle façon pour la Ville de s’en sortir et de passer sous le radar.  

«En annulant l’appel d'offres, les gestionnaires de la Ville n’auront pas à diffuser le pointage accordé aux deux firmes qui ont déposé une soumission et à se soumettre à des questions embarrassantes sur leurs critères d’évaluation», a affirmé M. Diotte.  

Il compte tout de même soumissionner sur le futur appel d’offres.