/news/politics
Navigation

[VIDÉO] «J’en ai une plus grosse que la tienne»: quand Gabriel Nadeau-Dubois fait pleurer de rire le Salon bleu

Coup d'oeil sur cet article

Le leader parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s’en est pris, samedi, au ministre Éric Caire à l’aide d’un langage coloré qui a bien fait rire les élus. 

Alors que l’Assemblée nationale siégeait de façon extraordinaire, samedi, pour l’adoption sous bâillon du projet de loi 34 sur les tarifs d’électricité, Gabriel Nadeau-Dubois a attaqué le député Éric Caire, lui reprochant son manque d’humilité. 

«S’il y avait des Olympiques du manque d’humilité, on aurait un médaillé d’or en la personne du député de La Peltrie», a commencé M. Nadeau-Dubois, avant de bifurquer vers une succulente comparaison. 

«Ce manque d’humilité a atteint son point culminant au moment où il est allé jusqu’à dire, et je le cite : “Moi je suis ici. Vous, vous êtes là”. Ça, c’est, en politique – et je m’excuse de le dire – l’équivalent de dire “j’en ai une plus grosse que la tienne”.» 

L’hilarité généralisée est instantanée au Salon bleu, obligeant le président de l’Assemblée nationale, François Paradis, à se lever pour tenter, tant bien que mal, de contenir les échanges. 

«On peut avoir un langage coloré, mais on est à l’Assemblée nationale, au Salon bleu, je vous demande encore une fois d’être prudent. Langage coloré je veux bien, mais... vous comprenez ce que je veux dire», a dit M. Paradis, visiblement à la fois amusé et embêté par cet échange. 

Sauf que le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, n’allait pas s’arrêter là. 

«Monsieur le président, juste un point de précision pour qu’on comprenne bien... une plus grosse quoi?», demande-t-il sourire en coin. 

«Je parlais bien sûr de l’humilité», lui répond du tac au tac Nadeau-Dubois. 

Voyez l’échange inhabituel au Salon bleu dans la vidéo ci-dessus.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.