/sports/hockey/canadiens
Navigation

But tourniquet: «la dernière fois que c’est arrivé, c’est probablement quand je jouais à NHL 95.» – Shea Weber

Coup d'oeil sur cet article

Reconnu pour son boulet de canon, Shea Weber a sans doute réussi l’un des plus beaux buts de sa carrière en déjouant Tristan Jarry à l’aide d’un tourniquet. 

• À lire aussi - 3e victoire en 4 matchs: le Canadien l’emporte 4 à 1 aux dépens des Penguins

« La dernière fois que c’est arrivé, c’est probablement quand je jouais à NHL 95. » – Shea Weber 

« Il avait l’air de Bobby Orr ! En fait, il a tellement un bon lancer qu’on s’attend toujours à ce qu’il tire. C’est ce à quoi leur gardien s’attendait aussi. » – Tomas Tatar  

Tatar fut également l’auteur d’un but peu orthodoxe. Il a mis un terme à la longue séquence sans accorder de but de Jarry en ratant son tir. Sa réaction, au moment de retraiter au banc, en disait long sur la chance qu’il reconnaissait avoir eue. 

 « Parfois, dans des situations de 2 contre 0, aussi près du filet, tu te fais prendre de vitesse parce que le gardien a triché. Je voulais décocher mon tir dans le haut du filet le plus rapidement possible. J’ai partiellement passé dans le vide. » – Tomas Tatar  

Droitier utilisé à gauche, Kristopher Letang n’a pas connu son meilleur match. Il était sur la patinoire pour trois des quatre buts du Canadien. Son erreur a mené au 11e but de Joel Armia. 

 « J’ai vu que la rondelle bondissait et qu’il avait de la difficulté à la maîtriser. Je me suis précipité sur lui et j’ai attendu le bon moment pour la lui enlever. Ensuite, il a perdu pied, ce qui m’a aidé. » – Joel Armia  

Après un premier vingt difficile au cours duquel il n’a décoché que cinq tirs, le Canadien s’est repris de belle façon. 

« On savait qu’on n’avait pas connu une très bonne première période. Mais, on n’était en retard que d’un seul but. On n’a pas paniqué, on a continué à travailler, puis on a mieux joué en deuxième et en troisième périodes. » – Carey Price 

« On a commencé à appliquer plus de pression et à congestionner la zone neutre. En plus, nos sorties de zone étaient expéditives. Quand tu joues de cette façon, tu peux économiser beaucoup d’énergie. » – Tomas Tatar